Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up SparingVision lève 75 millions d'euros pour sa thérapie génique de la rétinite pigmentaire

Levée de fonds SparingVision, membre du classement FT120, boucle une série B de 75 millions d'euros. Elle souhaite financer les premiers essais sur l'Homme de deux candidats médicaments visant à réduire voire arrêter la progression de la rétinite pigmentaire, une maladie génétique, chez les patients atteints. Les premiers résultats sont attendus pour 2025.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up SparingVision lève 75 millions d'euros pour sa thérapie génique de la rétinite pigmentaire
La start-up SparingVision lève 75 millions d'euros pour sa thérapie génique de la rétinite pigmentaire © Unsplash

La biotech SparingVision a annoncé le 14 septembre une levée de fonds en série B de 75 millions d'euros. Le tour de table a été mené par Jeito Capital et UPMC Entreprises, avec la participation de 4BIO Capital, Bpifrance, le RD Fund et Ysios Capital. Sa précédente levée de fonds de 44,5 millions d'euros remonte à octobre 2020. 
 

Guérir les maladies de l'oeil

SparingVision est une spin-off de l'Institut de la Vision, un organisme de recherche situé à Paris spécialisé dans les maladies de l'oeil. Elle a été fondée par Thierry Leveillard, directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et du département génétique de l'Institut de la Vision, et José-Alain Sahel, fondateur et directeur de l'Institut de la Vision. Elle dédie ses travaux aux thérapies géniques, c'est-à-dire une approche consistant à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie. 

Grâce à cette nouvelle opération, la société souhaite financer les premiers essais sur l'Homme de deux traitements, SPVN06 et SPVN20, qui vise à combattre la rétinite pigmentaire (RP). Cette maladie génétique affecte deux millions de patients dans le monde et aboutit très souvent à la cécité des malades. Actuellement, les médicaments disponibles sur le marché ne traitent qu'un seul gène et ne peuvent donc pas concerner tous les patients. SparingVision a pour ambition de s'adresser à toutes les malades, quelle que soit leur mutation génétique.

Des premiers résultats attendues pour 2025

SPVN06 est une approche thérapeutique "révolutionnaire", d'après SparingVision, qui vise à ralentir voire arrêter la progression de la maladie chez les patients atteints de la rétinite pigmentaire au stade intermédiaire. Les premières preuves de concept sont attendues en 2025. SPVN20, le deuxième actif de SparingVision, est un produit de thérapie génique qui vise à restaurer l'acuité visuelle et la vision des couleurs dans les stades avancés de rétinite pigmentaire. Il devrait entrer en phase clinique en 2024, avec les premières données de sécurité et d'activité attendues en 2025, précise l'entreprise. 

SparingVision travaille également avec l'entreprise Intellia Therapeutics. Elle souhaite ainsi utiliser une partie des fonds pour développer des candidats médicaments basés sur CRISPR/Cas9 (technique de modification de l'ADN).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.