Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up spécialisée dans les robots logistiques Scallog séduit le distributeur Colruyt

La société française a annoncé une levée de fonds le 25 octobre 2019 d’un montant non communiqué auprès du distributeur belge Colruyt, qui devient investisseur minoritaire. Scallog, qui devrait franchir cette année la barre des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, souhaite muscler ses effectifs et sa R&D.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up spécialisée dans les robots logistiques Scallog séduit le distributeur Colruyt
La start-up spécialisée dans les robots logistiques Scallog séduit le distributeur Colruyt © Scallog

Scallog, start-up française spécialisée dans le développement de robots logistiques, a annoncé le 25 octobre 2019 avoir réalisé un tour de table dont le montant reste confidentiel. Cette levée de fonds intègre la chaîne de supermarchés belge Colruyt, qui prend ainsi une participation minoritaire, selon une information du quotidien belge néerlandophone De Tijd. Selon Chris Van Wettere, directeur général de Colruyt, "Scallog offre toutes les conditions nécessaires pour être soutenu par notre groupe".

 

Cette prise de participation, qui s’élève à 23,7% selon Hanne Poppe, responsable presse chez Colruyt, est le premier investissement de Colruyt dans la robotique logistique. La levée devrait permettre à la start-up de renforcer ses effectifs et d’investir massivement dans la R&D. L’expansion à l'international, en particulier en Europe, est également évoquée.

 

Faciliter le travail des préparateurs de commande

Fondée à Nanterre en 2013 par Olivier Rochet, Scallog a mis au point une technologie destinée à optimiser la logistique du retail, plus particulièrement dans le cadre d'activités e-commerce et en matière de pièces détachées. Ses robots sont capables de sélectionner les supports appropriés dans les entrepôts et les centres de distribution et de livrer les produits à des opérateurs, dans une logique dite "goods to man". Le robot est équipé de capteurs simples qui lui font suivre des bandes posées au sol. Une unité centrale orchestre la flotte en leur affectant des missions et s'interface avec le logiciel de gestion d'entrepôt de l'entreprise.

 

Ce  dispositif permet selon la start-up de traiter jusqu'à trois fois plus de commandes que les humains. Les robots permettent également de réduire les distances parcourues par les collaborateurs au sein des entrepôts. Ainsi, l’automatisation diviserait par 3 ou 4 le temps de préparation d'une commande, et jusqu'à 95% des trajets effectués par les opérateurs. 

 

L'Oréal et Airbus parmi les clients

La solution a séduit Gemo, Décathlon, Shop Hair, Rakuten, L'Oréal ou encore Airbus. La société française emploie actuellement une cinquantaine d’employés et a prévu 30 nouvelles embauches dans les 18 prochains mois. En 2015, elle avait levé 1,7 million d'euros auprès de ses fondateurs et du fonds International Technology Solutions (ITS). En croissance continue, elle devrait franchir cette année la barre des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires.

 

Selon ABI Research, le nombre de robots logistiques devrait être multiplié par 1 000 d’ici 2025, pour atteindre 4 millions de robots dans 50 000 entrepôts dans le monde.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media