Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up taïwanaise iXensor lance son autotest du Covid-19 sur smartphone en Europe

L'autotest du Covid-19 sur smartphone Pixotest vient de recevoir le marquage CE et va ainsi pouvoir être commercialisé au sein de l'Union européenne, rapporte la start-up iXensor, à l'origine de cette innovation. Le résultat est disponible en moins de 5 minutes et est authentifié par un QR code qui pourra être lu par les personnes habilitées.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up taïwanaise iXensor lance son autotest du Covid-19 sur smartphone en Europe
La start-up taïwanaise iXensor lance son autotest du Covid-19 sur smartphone en Europe © iXensor

La start-up taïwanaise iXensor annonce ce vendredi 4 juin avoir obtenu le marquage CE-IVD (dispositif médical de diagnostic in vitro) pour son autotest sur smartphone "Pixotest". Ce précieux sésame lui permet de commercialiser son produit au sein de l'Union européenne. Le prix de commercialisation n'est pas divulgué.

Cette jeune pousse, qui a fait ses premiers pas dans la Silicon Valley avant de s'installer à Taipei, est spécialisée dans le diagnostic médical sur smartphone. En 2017, elle a lancé un système de surveillance de la glycémie, baptisé Pixotest, qui a été approuvé par la Federal and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis

Un autotest sur smartphone
Forte de ce premier succès, iXensor a décidé de se lancer dans le secteur des autotests pour détecter le SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. Le fonctionnement de Pixotest est le suivant : la personne va faire un prélèvement nasopharyngé ou nasal grâce à un écouvillon puis placer cet échantillon sur un lecteur installé sur un smartphone.

Les images de l'échantillon sont capturées par la caméra frontale du téléphone et analysées par un algorithme propriétaire. En moins de cinq minutes, Pixotest va rendre son résultat avec une sensibilité de 93% pour un prélèvement nasal et de 95% pour un prélèvement nasopharyngé pour les intervalles de 0 à 7 jours depuis l'apparition des symptômes. A noter qu'il s'agit d'un test antigénique et non PCR. Il est donc moins fiable.

 

Un pass sanitaire dédié aux autotests
Les résultats du test sont transmis à l'application Pixohealth Pass et retranscris dans un QR code, ce qui constitue une sorte de pass sanitaire, explique iXensor sur son site. En effet, les personnes habilitées pourront le scanner pour accepter qu'une personne entre dans un lieu, se déplace... grâce à l'application Pixohealth Pass Admin. Un portail web offre aux professionnels une vue d'ensemble des résultats de tests.


 

Ce dispositif médical pourrait être particulièrement intéressant pour les aéroports, les salons professionnels, les établissements scolaires.. Cependant, il soulève de nombreuses questions concernant la protection des données de santé. IXensor promet que les informations récoltées sont stockées de façon sécurisée dans son cloud, intitulé Pixohealht Hub. Mais l'entreprise ne précise pas la localisation géographique des données.

De nombreuses interrogations
De plus, l'intégration de ce dispositif dans les parcours actuels de test et de suivi n'est pas évidente. En effet, en France par exemple, le gouvernement a déjà mis en place une authentification des tests PCR via un QR code disponible sous forme numérique dans l'application TousAntiCovid ou papier. En revanche, les autotests vendus en pharmacie ne peuvent pas être authentifiés car ils sont considérés comme moins fiables.

IXensor n'est pas le premier à s'être lancé sur ce marché. Sanofi et la start-up californienne Luminostics se sont associés pour développer un dispositif similaire dont la présentation a eu lieu en avril dernier. Le produit devait être mis sur le marché d'ici à la fin 2020. Les partenaires n'ont plus communiqué depuis cette annonce.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.