Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Tempow impose son rythme sur le marché du Bluetooth

Démocratiser une expérience audio jusqu’alors réservée au sound system haut de gamme de Sonos ou de Bose. C’est le credo de Tempow, une start-up française qui a mis au point une technologie Bluetooth permettant de connecter ensemble des enceintes et des casques audio de n’importe quelles marques. Avec ce protocole Bluetooth, Tempow a capté l’attention de nombreux fabricants de smartphones.

mis à jour le 10 février 2017 à 11H12
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Tempow impose son rythme sur le marché du Bluetooth
La start-up Tempow impose son rythme sur le marché du Bluetooth © Tempow

Les balbutiements de Tempow remontent à plus d’un an. Les trois fondateurs se rencontrent en échange à Berkeley en août 2015. Vincent Nallatamby, le CEO, arrive de l’ESSEC tandis que ses deux associés, Julien Goupy et Thomas Girardier, sortent de polytechnique. Les trois Français se penchent alors sur une problématique : "Il y a de plus en plus d’enceintes Bluetooth sur le marché et il y a une incapacité technique à les connecter ensemble pour faire un système son."

 

Partant de ce constat, Tempow émerge officiellement en février 2016, en France. "L'idée est de pouvoir partir en week-end avec des amis, chacun avec une petite enceinte et de les connecter ensemble ou d’aller courir en connectant trois paires d’écouteurs", détaille Vincent Nallatamby. Le CEO précise qu’au départ, Tempow était "un caisson de basse universel doté d’une puce Bluetooth unique".

 

Du hardware au software

L’équipe technique de Tempow a finalement réussi à réécrire intégralement la façon d’envoyer les données audio en Bluetooth. "On a toujours voulu considérer l’expérience utilisateur en premier et, pour un utilisateur, le fait de pouvoir se connecter en Bluetooth, c’était déjà naturel via le téléphone. Alors on a abandonné la piste d’un produit physique pour se concentrer sur un produit logiciel", explique le startuper de 24 ans.

 

Vincent Nallatamby est revenu aux États-Unis en septembre 2016 pour intégrer la première promotion de The Refiners, un nouvel accélérateur “cross-border”, basé à San Francisco. "À ce moment-là, on hésitait encore à lancer une application mobile ou à aller voir directement les fabricants de smartphone et à intégrer notre technologie en B2B sous forme de licence", retrace le CEO.

 

En passant par cet accélérateur, Vincent Nallatamby a eu l’opportunité de rencontrer des entrepreneurs confrontés, dans le passé, aux mêmes problématiques. "Quand je suis arrivé, je connaissais deux personnes", lance-t-il. Six mois plus tard, après avoir "récolté le plus de conseils possible", le jeune entrepreneur a désormais un seul objectif : "voir les fabricants de smartphone et leur vendre la licence de la technologie Tempow."

 

Tempow en natif sur les smartphones ?

La solution Tempow peut être intégrée aussi bien dans les téléphones que dans les télévisions et tablettes. "Actuellement, on discute avec plusieurs fabricants de téléphone qui veulent que l’on signe avec eux pour les smartphones qui sortiront en septembre prochain", dévoile le CEO qui ajoute que certains fabricants voient Tempow comme "la prochaine grosse feature des téléphones à Noël".

 

En attendant de potentielles signatures de contrats fin mars 2017, Tempow a 500 000 € dans le portefeuille, levés auprès d’une dizaine de business angels, dont Loïc Le Meur. "Je n'investis en général que dans des start-up basées dans la Silicon Valley. J'ai été tellement impressionné par la technologie de Tempow et par son équipe que je n'ai pas pu résister", commente le serial entrepreneur français et CEO de Leade.rs. Vincent Nallatamby a également été invité à présenter sa technologie au salon international Bluetooth World de Santa Clara, en mars prochain. Preuve que leur technologie est l’une des innovations les plus intéressantes dans le Bluetooth cette année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale