Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Ynsect construit une ferme verticale à Amiens pour ses produits à base d'insectes

A Poulainville, dans la métropole d'Amiens, la pépite Ynsect construit sa troisième ferme verticale spécialisée dans la production d'insectes, d'une superficie de 45 000 mètres carrés. Elle devrait être opérationnelle à compter de la fin 2021. Après les plantes et les animaux, cette jeune pousse souhaite conquérir le marché de l'alimentation humaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Ynsect construit une ferme verticale à Amiens pour ses produits à base d'insectes
La start-up Ynsect construit une ferme verticale à Amiens pour ses produits à base d'insectes © Cédric O/Twitter

La pépite Ynsect, spécialisée dans la production d'insectes, a inauguré le chantier de sa troisième ferme verticale en présence de Cédric O, secrétaire d'Etat au Numérique, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Cette plus grande ferme verticale au monde, d'après Ynsect, va créer près de 500 emplois directs et indirects sur ce territoire. Elle aura une surface de 45 000 mètres carrés, une hauteur de 36 mètres et une capacité de production à terme de 200 000 tonnes d'ingrédients par an. Elle devrait être opérationnelle à compter de la fin 2021.

La ferme est implantée à Amiens
Baptisée "YnFarm", cette ferme est située à Poulainville, dans le métropole d'Amiens dans les Hauts-de-France, première région agricole française. Une métropole choisie également pour sa proximité géographique avec les ports du Nord de l'Europe et des capitales européennes qui rapproche la jeune pousse de ses clients et offre des perspectives internationales. 

Les Hauts-de-France ont également été choisies pour ses ressources agricoles, le blé et le colza, des céréales dont Ynsect utilise les co-produits pour l'alimentation de son ténébrion meunier, un coléoptère dont la larve est le fameux "ver de farine". C’est aussi une région reconnue pour ses activités de meunerie, d’amidonnerie et de production de bioéthanol, dont les co-produits sont des ressources idéales pour l’approvisionnement d’Ynfarm, ajoute la pépite du Next40. 

Un financement public-privé
La construction de cette future ferme a été rendue possible grâce à la subvention européenne BBI JU portée par un consortium d'acteurs européens dans le cadre du projet FarmYng et à un financement public-privé porté par la Banque des Territoires de la Caisse des Dépôts & Consignations, Bpifrance et par un pool de banques françaises. 

Il s'agit de la troisième ferme d'Ynsect, après celle de Dole dans le Jura et à Ermelo aux Pays-Bas. A terme, la société ambitionne de déployer un réseau de plus de 100 fermes verticales dans le monde. 

Ynsect s'attaque à l'alimentation humaine
Ynsect transforme les insectes en ingrédients pour nourrir les animaux, les plantes, et demain les êtres humains. Une nouvelle étape rendue possible grâce à l'obtention d'une "opinion favorable" de l'Autorité européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) sur l'utilisation du ver de farine à destination de l'alimentation humaine en janvier dernier.

Cet avis ne porte que sur l’insecte entier, ce qui inclut la farine séchée qui est en issue. Mais Ynsect aimerait concentrer ses développements sur la production de farines d'insectes, ou scarabée Molitor, déshuilés pour lequel d'autres avis sont attendus. Ces aliments pourront être proposés dans les domaines du sport et de la nutrition santé.

Ynsect emploie aujourd'hui 150 salariés et a levé plus de 425 millions d'euros depuis sa création en 2011 à Paris. En octobre dernier, il a levé 224 millions de dollars portant le total de sa levée de fonds en série C à 372 millions de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.