Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La stratégie du poulpe

Ex-directeur commercial de Relaxnews et de My Little Paris, Thomas Barret a décidé en 2015 de créer son entreprise. Ambition : ré-enchanter nos matins, avec sa gamme d’accessoires siglés The Morning Company. Chose peu commune, il choisit dès le début de son aventure de tenir un carnet de bord, afin de partager ses premiers pas et ses péripéties d’entrepreneur. L'Usine Digitale publie, chaque semaine, ses récits. Cette semaine, il nous parle la stratégie de marque de sa start-up...
mis à jour le 13 octobre 2016 à 20H41
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La stratégie du poulpe
La stratégie du poulpe, selon Thomas Barret de The Morning Company © The Morning Company

"La stratégie du poulpe". Bon, l’intitulé de mon plan stratégique ne fait pas rêver. J’en ai bien conscience. Mais je n'ai pas trouvé mieux pour illustrer la stratégie de The Morning Company. Et puis, il faut le dire, ça a la mérite à de marquer un peu les esprits.

Dans le cadre d’une discussion corporate, il est probable que l’intitulé de cette stratégie deviendrait plutôt "La création de marques médias satellites au service d'une marque amirale". Mouais. Quand même, cette histoire de poulpe sonne mieux.
Le principe n’est ni nouveau, ni brillant. Il est même simple : plutôt que de faire reposer toute la communication de mon entreprise sur une seule marque, l’idée est de la faire reposer sur… plusieurs. L’hypothèse étant que chaque marque, à la manière d'un tentacule, permette d'explorer un nouveau territoire et de sensibiliser des personnes différentes.


Dans le cas présent, la marque centrale est évidemment The Morning Company : c’est la plus importante puisqu’elle porte mes accessoires design du matin et génère les revenus. Mais elle n’est pas seule. Elle n’est plus seule. Autour de ce navire amiral gravitent maintenant d'autres marques - qui n'ont pas vocation à générer de l'argent mais sont des vecteurs de notoriété.


C'est le cas de The Morning Challenge, ces péripéties de création d’entreprise (que vous lisez en ce moment même) qui ont donné lieu - notamment - à un livre. Et c'est aussi le cas de The Morning Météo, le nouveau service gratuit de météo & de bonne humeur que je lance, pour de bon, jeudi prochain.


En plus de sensibiliser de nouvelles personnes, ces marques satellites sont un moyen d'expérimenter de nouvelles choses sans prendre de risque avec le navire amiral. Autant d’outils pour poursuivre l'ambition du premier jour : créer une marque de luxe souriante.


Est-ce une bonne stratégie ? Je n'en sais fichtre rien. Y a-t-il un risque de dispersion ? Possible. Mais en tout cas, je me marre bien à l'exécuter. C'est déjà beaucoup.

 

Belle semaine à tous !

Quelques chiffres représentatifs de ma semaine :
8 versions (déjà) du design de pinceau de maquillage
14 compliments sur le design du nouveau blaireau
33 heures d'entrepreneuriat à l'ESSEC... le week-end
5 rendez-vous (rythme ok)

 

Thomas Barret, néo-entrepreneur

Ce billet a également été publié sur le blog de l’auteur : The Morning Challenge

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.



 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale