Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La téléconsultation : vers une installation durable en France ?

Publi-Rédactionnel La crise du coronavirus a incité les professionnels de santé à faire évoluer les façons de prendre en charge les patients. La téléconsultation s'est ainsi multipliée sur tout le territoire et est devenue un incontournable de l'offre de soins, même si le but premier était de limiter la contagion.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La téléconsultation : vers une installation durable en France ?
© stock.adobe.com
Qu'est-ce que la téléconsultation ?
 
La téléconsultation utilise les technologies de l’information et de la communication pour mettre en rapport un patient avec un ou plusieurs professionnels de santé. Avec l'arrivée de la Covid-19 en France, cette pratique a fortement progressé et les patients comme les médecins ont pris conscience de son efficacité. Ses avantages sont en effet multiples :
 
• elle permet d'avoir accès à des soins de qualité sur l'ensemble du territoire ;
• elle améliore la qualité de vie des patients en limitant leurs déplacements quand ils sont fragiles ou atteints de maladies chroniques par exemple ;
• elle facilite le suivi des patients ;
• elle limite les renoncements à la consultation de spécialistes et améliore ainsi leur prise en charge.
Pour lutter contre la pandémie, les pouvoirs publics ont décidé de faciliter cette pratique en mettant en place un certain nombre de mesures transitoires, telles que le remboursement à 100 % par l'Assurance maladie et la possibilité de consulter par téléphone pour les patients en zone blanche.
À noter cependant que cette dernière mesure a pris fin en juillet 2020 avec la fin de l'état d'urgence sanitaire.
 
 
LA TÉLÉCONSULTATION EST-ELLE AMENÉE À SE GÉNÉRALISER EN FRANCE ?
 
Avec la crise sanitaire et les confinements, le nombre de téléconsultations a explosé en France. La tendance ne semble d'ailleurs pas prête de s'arrêter et le nombre de consultations, même s’il baisse, reste à un niveau important. Pour accélérer le déploiement de la médecine, la CNAM (Caisse nationale d'assurance maladie) a fait trois propositions dans un rapport paru en juillet 2020 :
 
• prolonger pour au moins un an le remboursement à 100 % ;
• assouplir le fait que le médecin téléconsultant doit connaître le patient au préalable ;
• maintenir pour une durée limitée les actes dérogatoires de télésoin mis en place durant la crise sanitaire pour les pharmaciens et certains auxiliaires de santé dans le but d'assurer une continuité des soins.
 
Quelles sont les solutions envisagées ?
 
La prochaine étape pour une généralisation de la téléconsultation consistera très certainement à installer des cabines de consultation un peu partout. Il s'agit d'équipements connectés et équipés de tout le matériel nécessaire pour récolter les données de santé. Ils offrent ainsi des possibilités d'examen à distance de qualité avec indicateurs médicaux.
Quant à leur coût, il est compris entre 70 000 et 150 000 euros. Certaines collectivités se sont déjà équipées de ce type de dispositifs durant la crise et cela devrait continuer.
L'arrivée de la 5G en France devrait également faciliter la téléconsultation en optimisant l’analyse de données et le diagnostic.
 
Contenu proposé par Livi.fr