Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La ville d'Atlanta devra payer encore au moins 9,5 millions de dollars pour se remettre d'un ransomware

mis à jour le 07 juin 2018 à 15H30
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La ville d'Atlanta, aux Etats-Unis, a été frappée au mois de mars par un ransomware. Il a paralysé plusieurs de ses services municipaux, poussant l'administration à débourser plusieurs millions de dollars pour rebondir. Elle estime malgré cela qu'il lui faudra encore dépenser au moins 9,5 millions de dollars pour se remettre sur pied.

La ville d'Atlanta devra payer encore au moins 9,5 millions de dollars pour se remettre d'un ransomware
La ville d'Atlanta devra payer encore au moins 9,5 millions de dollars pour se remettre d'un ransomware © Flick - C.C. - Downeym

La ville d'Atlanta aux Etats-Unis a été victime d'une attaque par ransomware le 22 mars qui a rendu plusieurs de ses services inaccessibles. Fait rare, des documents officiels de la ville publiés mi-avril ont révélé le coût de cette attaque : 2,7 millions de dollars, sans compter les heures de travail perdues et les frais judiciaires.

 

Mise à jour le 7 juin : Le coût pour rétablir les services de la municipalité sera beaucoup plus élevé que prévu. La ville estime désormais qu'elle devra dépenser 9,5 millions de dollars supplémentaires en plus des 2,7 millions déjà dépensés. Et ce n'est qu'une estimation temporaire, qui pourrait encore augmentée. Il a par ailleurs été révélé que plus d'un tiers des 424 programmes d'opèrent la ville d'Atlanta a été mis hors d'usage par le malware, et que près de 30% des programmes en question sont considérés critiques au bon fonctionnement de la ville. Le pôle judiciaire de la ville a notamment perdu 10 ans de documents légaux, et les archives vidéos de la police ont également été perdues.

 

Tous les services ne sont pas encore rétablis

Les 2,7 millions dépensés jusqu'ici se décomposent de cette manière : 650 000 dollars ont été payés à SecureWorks pour ses services de réponse d'urgence à l'incident, 600 000 dollars sont allés à Ernst & Young pour un service de conseil en réponse à l'incident, 60 000 dollars à Cisco pour des services de réponse à incident de sécurité, 60 000 dollars ont été alloués à Mosaic451 pour renforcer les effectifs de ville en urgence afin de faire face à l'évènement, et 50 000 dollars ont été réglés à l'agence Edelman pour un service de communication de crise.

 

De plus, 730 000 dollars ont été versés à Fyrsoft, 393 328 dollars à Airnet Group et 124 000 dollars à Pioneer Technology Group pour une intervention sur le système d'information de la ville. A noter cependant que les services de la ville ne sont pas encore complètement rétablis, et que les sommes engagées pourraient donc continuer à augmenter.

 

Les criminels demandaient à l'origine une rançon de 51 000 dollars que la ville n'a semble-t-il pas payée. Payer une rançon est généralement une mauvaise idée, mais on peut surtout regretter que la ville n'ait pas entrepris de sécuriser son réseau en amont de cette attaque, ce qui lui aurait coûté beaucoup moins cher... Un enseignement à retenir pour éviter d'être le prochain ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale