Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La voiture autonome Uber impliquée dans un accident mortel a confondu la piétonne avec un objet

Le National Transport Safety Board a rendu ses conclusions sur l'accident mortel impliquant une voiture autonome Uber en mars 2018. L'autorité américaine confirme ainsi la version d'Uber : le logiciel aurait identifié la piétonne comme un "objet" car elle ne traversait pas dans les passages cloutés. Le géant du VTC affirme de son côté avoir amélioré son dispositif.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La voiture autonome Uber impliquée dans un accident mortel a confondu la piétonne avec un objet
La voiture autonome Uber impliquée dans un accident mortel a confondu la piétonne avec un objet © Reuters

Plus de 18 mois après l'accident mortel impliquant une voiture autonome Uber, le National Transport Safety Board (NTSB) a rendu son rapport le 5 novembre 2019. Le régulateur américain des transports a indiqué que la voiture autonome avait bien détecté la victime, mais pas en tant que piétonne. Concrètement, le logiciel était en fait tout simplement incapable de reconnaître une personne traversant en dehors des clous.

 

Cette information n'est pas nouvelle mais elle vient conforter les versions précédemment évoquées. D'après les conclusions préliminaires d'Uber, le logiciel aurait réagi comme s'il rencontrait un "objet" et a "décidé" de ne pas avoir besoin de réagir immédiatement. En fait, les logiciels peuvent détecter des "faux positifs". Ces derniers sont des "obstacles" détectés par les caméras, LiDAR et autres capteurs, ne posant pas de réels problèmes au véhicule. 

 

Une suspension immédiate des tests sur la voie publique

Le véhicule autonome a détecté la piétonne traversant 5,6 secondes avant l'impact mais il n'a pas freiné car le logiciel continuait à la considérer comme un "objet" inoffensif. Chaque fois que le système de conduite automatisé proposait une nouvelle classification, il devait calculer une nouvelle trajectoire. Suite à cet accident, Uber avait suspendu tous les tests de conduite autonome sur la voie publique avant de les reprendre quelques mois plus tard.

 

La justice américaine a blanchi Uber sans trop de difficulté alors que le logiciel même défectueux a coûté la vie à une femme. Mais restent les accusations pénales contre la conductrice de secours du véhicule. Ce dernier a été renvoyé devant la justice du comté de Maricopa. Employée par Uber, elle était censée reprendre le contrôle de la voiture en cas d'urgence. Les premiers résultats de l'enquête montraient qu'elle visionnait en fait le programme "The Voice" sur ton téléphone. Dans un rapport de juin 2018, la police de Tempe suggérait l'accident aurait pu être évité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale