Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lâché par Apple, Japan Display se rabat sur le marché de la réalité virtuelle

Vu ailleurs Face à la concurrence des écrans OLED sur le marché des smartphones, Japan Display cultive son avance sur le marché de la réalité virtuelle et augmentée. Le fournisseur japonais vante une technologie LCD permettant une densité de plus de 1 200 pixels par pouce, économique et capable d'être produite massivement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Lâché par Apple, Japan Display se rabat sur le marché de la réalité virtuelle
Lâché par Apple, Japan Display se rabat sur le marché de la réalité virtuelle © Japan Display

Jusqu'alors l'un des principaux fournisseurs d'Apple pour ses iPhone, le fabricant d'écrans LCD Japan Display se concentre désormais un peu plus sur le marché de la réalité virtuelle et augmentée, indique Bloomberg dans un article publié ce 16 juin.

Certes encore limité, ce marché devrait croître suffisamment pour peser un poids non négligeable, pense le spécialiste japonais des écrans. Surtout, sa technologie LCD s'y est imposé face aux écrans OLED grâce à sa résolution plus élevée tout en maintenant des coûts raisonnables. Déjà présent dans une grande partie des casques récents du marché (comme l'Oculus Quest 2), il entend bien y développer son leadership.

une résolution et une clarté supérieures
Pour faire la différence, Japan Display propose des écrans de 1 200 pixels par pouce, soit plus du double de la densité typique des écrans de smartphone de premier plan. Les casques VR placent l'écran beaucoup plus près de l'œil humain, et exigent donc une densité de pixels et une clarté supérieures à celle des écrans de smartphones.

Selon Yoshihiro Watanabe, ingénieur en chef de JDI pour la réalité virtuelle, une expérience VR de haute qualité nécessite un écran d'au moins 1 000 pixels par pouce. "Japan Display, est l'un des rares fabricants d'écrans, si ce n'est le seul, à pouvoir produire en masse de tels écran à un rendement raisonnable", a-t-il déclaré à Bloomberg.

Les écrans LCD nettement préférés
Initialement la plupart des casques utilisaient des écrans OLED mais des acteurs majeurs tels que HTC et Facebook sont passés aux écrans LCD pour leurs derniers produits. Plus économique, les écrans LCD ont largement été favorisés par les constructeurs en 2020. La technologie devrait continuer à dominer le marché pendant les cinq prochaines années, avant de laisser la place aux écrans MicroLED.

Cela s'explique en partie par le fait que les fabricants d'écrans OLED ne sont pas très intéressés par ce petit marché. Même les casques les plus en vogue ont du mal à dépasser les quelques millions de ventes, ce qui n'est rien comparé aux smartphones qui s'envolent à des centaines de millions d'exemplaires chaque année.

L'AR/VR, une consolation face à la sortie du marché de l'iPhone
La croissance du marché AR/VR devrait permettre à Japan Display de contrebalancer partiellement son éviction des iPhone au profit d'écrans OLED. Si la différence de résolution que permet le LCD peut paraître infime sur les smartphones, la différence est cruciale pour les appareils AR/VR.

En perdant son contrat avec Apple, Japan Display a vu ses revenus provenant des smartphones réduits par 10, passant de 838 milliards de yens en mars 2016 à 81 milliards de yens attendus pour cette année fiscale. L'année dernière, la société s'est d'ailleurs séparé de l'usine qu'elle utilisait principalement pour produire des écrans pour Apple.

Loin d'être aussi fructueuse que le marché des smartphones, la VR rapporte tout de même déjà au constructeur Nippon. "Il est difficile de trouver un fabricant de casques VR qui n'a pas de partenariat avec nous", a déclaré à Bloomberg Takeshi Harayama, responsable VR de Japan Display. Lors de la dernière conférence téléphonique sur les résultats de l'entreprise, en mai dernier, le directeur général Scott Callon avait déclaré qu'il s'attendait à ce que les revenus tirés des casques VR reprennent à partir du second semestre du prochain exercice financier.

D'après Bloomberg, l'exception à la règle serait Sony, qui prévoirait d'utiliser les écrans OLED de Samsung Display pour son PlayStation VR 2.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.