Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dix ans après son lancement, où en est Lalibrairie.com ?

En 2009, des libraires indépendants décidaient de s’unir pour faire face à Amazon. Un peu plus de dix ans après, le site, comme le marché, a évolué.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dix ans après son lancement, où en est Lalibrairie.com ?
Dix ans après son lancement, où en est Lalibrairie.com ?

Avec près de 2 000 points relais et un chiffre d’affaire de 1,7 million d’euros, lalibrairie.com a bien grandi depuis son lancement en 2009. Portée par la Générale Librest et le travail des vingt salariés de l’entreprise, le site offre une alternative au géant américain Amazon. Née des réflexions d’un collectif de libraires indépendants, la plate-forme proposait jusqu’en 2018 la livraison en point libraire uniquement.

"On a compris que ce modèle n’était pas assez efficace et nous avons ouvert à la livraison à domicile en incluant des frais de port" détaille Georges-Marc Habib, libraire et gérant de lalibrairie.com. Parallèlement, le site devient plus "responsive" (adapté à tous formats d'écrans) et améliore son référencement. Le chiffre d’affaire passe alors de 400 000 euros à 700 000 euros.

Un relais médiatique d’envergure participera à atteindre le chiffre d’affaire actuel. Pour autant, Georges-Marc Habib reste réaliste. "On reste des lilliputiens de la vente de livres en ligne, quand Amazon représente à lui seul 70% du marché et que la Fnac en prend 20%. On se partage les miettes avec d’autres." Du côté des libraires, ce service gratuit contribue à leur donner une vitrine en ligne.

Une consommation réfléchie
Alors que, selon le responsable, la librairie en ligne ne représente que 25% du marché global et que les liseuses ne dépassent pas 5%, il garde des perspectives pour son activité et celle de ses homologues indépendants. "La librairie physique est la mieux armée pour échanger, répondre aux attentes d’un client, mettre en avant un livre qui n’est pas forcément dans les meilleures ventes. On prône des lectures réfléchies."

Contrairement aux Etats-Unis, Georges-Marc Habib reste également convaincu que les européens portent un regard bienveillant sur le livre, objet qui éveille les sens, que l’on offre et que l’on reçoit. "Ce sont des gestes que l’on n’a pas avec un livre numérique." Enfin, le responsable de lalibrairie.com garde des perspectives de développement, même si elle ne concerne qu’une partie de la population. "On s’adresse aux consommateurs qui ont une conscience politique, qui sont prêts à attendre deux ou trois jours pour recevoir leur livre et ainsi participer au développement d’un territoire."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media