Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Larry Page ouvre le débat sur la durée hebdomadaire de travail aux Etats-Unis

Lors d'un entretien croisé, Larry Page, le fondateur de Google, a estimé qu'il était peut-être temps de mettre fin au modèle de la semaine de travail de 40 heures aux Etats-Unis.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Larry Page ouvre le débat sur la durée hebdomadaire de travail aux Etats-Unis
Larry Page ouvre le débat sur la durée hebdomadaire de travail aux Etats-Unis © Capture vidéo YouTube

En France, la réduction du temps de travail de 40 à 35 heures alimente le débat politique depuis des années. Les Français sont souvent pointés comment ceux travaillant le moins longtemps en Europe, ou au contraire, encensés comme les champions de la productivité horaire. Aux Etats-Unis, un tel débat n'est guère audible et rares sont ceux qui défendent ouvertement une réduction du temps de travail hebdomadaire.

Cela n'effraie pas Larry Page, co-fondateur de Google. Dans un entretien avec Vinod Khosla, fondateur du fonds d'investissement Khosla venture, aux côtés de Serguei Brin, le PDG de Google a - tranquillement - brisé le tabou, se disant favorable à un meilleur partage des tâches, et donc, à la réduction du temps de travail par salarié.

A la question "quels emplois seront demain remplacés par des machines", Serguey Brin explique que le phénomène existe déjà depuis un siècle. "La plupart des activités humaines ont été remplacées par des machines", rappelle-t-il. Larry Page embraye : "si vous réfléchissez vraiment à ce dont vous avez besoin pour être heureux - votre foyer, votre bien-être, saisir les bonnes opportunités pour vos enfants, tout ce que les anthropologues ont identifié -  il est moins difficile de se procurer ces choses. La quantité de ressources, de travail, pour remplir ces objectifs, se réduit. Donc l'idée qu'il faille travailler frénétiquement pour satisfaire ces besoins n'est tout simplement pas vraie".

plaidoyer pour le temps partiel

"En même temps, les gens ont besoin de faire des choses, de se sentir utiles, désirés, d'avoir des choses productives à faire", ajoute-t-il, et le travail remplit en partie cet office. La solution, selon Page, serait de partager le travail, et de privilégier le temps partiel au temps plein. "Au Royaume-Uni, Richard Branson  a suivi cette voie : créer deux temps partiels plutôt qu'un temps plein pour que les jeunes diplômés puissent avoir un travail à temps partiel plutôt que pas de travail du tout. En élargissant cette idée, en temps de chômage de masse, on peut réduire le temps de travail. Si je demande à la plupart des gens "voudriez-vous une semaine de vacances de plus", 100% lèvera la main et répondra oui. Même chose si je propose une semaine de quatre jours de travail. Les gens aiment leur travail, mais veulent aussi consacrer du temps à leur famille, développer leurs centres d'intérêt".

Cette prise de position du patron de Google a immédiatement déclenché une volée de critiques, de nombreux éditorialistes américains considérant que le fondateur de l'entreprise faisait preuve d'idéalisme et ne connaissait pas la réalité du monde du travail.

Découvrez l'entretien croisé de Larry Page et Sergueï Brin dans lequel ils évoquent aussi l'intelligence artificielle et le véhicule autonome :

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale