Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le buzz de Noël de Publicis s'appuie sur un algorithme qui veut révolutionner la publicité

Pour ses voeux de fin d'année en vidéo, le groupe français Publicis a dévoilé un algorithme inédit permettant de détecter des visages et connaître le nombre d'internautes qui visionnent une vidéo en temps réel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

C'est devenu une coutume chez Publicis. Chaque année, avant les fêtes, le groupe publicitaire français crée le buzz avec une vidéo de voeux originale, innovante et décalée.

Pour 2014, la firme va toujours plus loin en s'offrant une première mondiale : une vidéo abritant un algorithme qui analyse les données transmises par webcam en temps réel.

La vidéo, hébergée sur YouTube, joue la carte de l'interactivité à fond, évoluant en fonction du nombre de personnes qui la regardent devant leur écran. Un seul spectateur et le PDG de Publicis Maurice Lévy est attablé à son bureau et déclame solennellement ses voeux pour l'année prochaine.

Si la webcam détecte l'arrivée d'un deuxième spectateur, le dirigeant est couvert de confettis. Plus la webcam détecte de personnes devant l'écran, plus le contenu de la vidéo devient déjanté, avec pom-pom girls, dragons chinois ou chanteurs de gospel se succédant...

L'algorithme de reconnaissance faciale a été conçu par DigitasLBi (groupe Publicis) pour cette expérience. Il a été développé grâce à un jeune génie Russe de 21 ans. Pour la première fois, il est possible de détecter jusqu'à 10 visages sur YouTube. Et, a fortiori, de compter le nombre d'internautes qui visionnent la vidéo en temps réel et non le nombre de vues, explique un communiqué.

Le groupe publicitaire ne manquera pas l'occasion de faire d'une pierre deux coups. Un tel système peut en effet permettre de mesurer l'impact d'une vidéo et, potentiellement, d'en modifier le message en fonction du nombre de spectateurs.

Une petite révolution à venir dans le monde de la publicité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.