Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le centre de ressources et d’innovation en big data dans les starting-blocks

La création d’un centre d’animation de l’écosystème big data constitue l’un des axes forts du plan industriel sur le Big Data, qui vient d’être validé par le gouvernement. C’est aussi l’un des projets les plus avancés du plan. Sa concrétisation semble toute proche.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le centre de ressources et d’innovation en big data dans les starting-blocks
Le centre de ressources et d’innovation en big data dans les starting-blocks

Le dernier plan industriel dans le numérique à être approuvé par le gouvernement est celui sur le big data.  Mais peut-être celui qui va se concrétiser le plus vite. L’une des propositions fortes de la feuille de route est la mise en place d’un centre de ressources et d’innovation en Big Data, dont le but est d’animer l’écosystème dans le domaine en France. “Ce centre est dans les starting-blocks“, affirme François Bourdoncle, consultant en transformation digitale et copilote du plan au côté de Paul Hermelin, PDG de Capgemini.

La DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services), au ministère du Redressement productif, a lancé en février 2014 l’appel à manifestation "Challenge Big Data". A en croire François Bourdoncle, qui a quitté Dassault Systèmes pour créer son cabinet de conseil FB & Cie, le dépouillement en cours des réponses devrait aboutir d’ici peu au choix de l’opérateur du centre de ressources et innovation en big data.

Donner aux PME accès aux données des grands comptes

L’une des vocations de ce centre est de faciliter aux start-up l’accès à des données difficiles à obtenir dans des domaines comme l’assurance, les télécoms ou l’énergie. Il mettra également à leur disposition les moyens de calcul nécessaires pour l’expérimentation d’applications. Son rôle est aussi d’animer l’écosystème via des challenges Big Data. "Les grandes entreprises amènent des jeux de données et demandent aux start-up de proposer les usages qui pourraient en être faits, explique François Bourdoncle. La proposition la plus innovante est ensuite retenue pour un projet à mener avec le soutien des pouvoirs publics. C’est une autre façon de connecter l’offre et la demande et de faire travailler les gros et les petits. Le big data est un domaine où il faut mélanger les partenaires de différentes tailles et de différents secteurs." Ce centre représenterait un investissement de quelques millions d’euros.

Pour libérer les usages Big Data, le plan propose d’assouplir la règlementation sur la protection des données personnelles sans renier pour autant le fondement de la loi informatique et libertés. “ Il faut industrialiser l’agrément de la CNIL en définissant des normes fixant au cas par cas ce qui est légal et ce qui ne l’est pas, détaille François Bourdoncle. Dans la voiture connectée par exemple, les constructeurs automobiles et assureurs peuvent s’entendre avec la CNIL sur les règles acceptables de collecte, de traitement et de stockage eu égard des services rendus possibles par le Big Data. Ces règles deviennent ensuite une norme par tous les constructeurs automobiles et assureurs.

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement qui devra choisir les actions prioritaires à mener.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale