Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le centre de vaccination contre le Covid-19 de Berck-sur-Mer ferme à la suite d'une cyberattaque

Vu ailleurs De ce samedi jusqu'à lundi inclus, le centre de vaccination contre le Covid-19 de Berck-sur-Mer est contraint de fermer à la suite d'une attaque informatique qui a touché son gestionnaire, la Fondation Hopale. La direction promet qu'aucun créneau de vaccination n'a besoin d'être reporté. Mais cette fermeture ralentit tout de même la campagne de vaccination, seule sortie de crise. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le centre de vaccination contre le Covid-19 de Berck-sur-Mer ferme à la suite d'une cyberattaque
Le centre de vaccination contre le Covid-19 de Berck-sur-Mer ferme à la suite d'une cyberattaque © Hakan Nural/Unsplash

Le centre de vaccination contre le Covid-19 du Kursaal, situé à Berck-sur-Mer dans les Hauts-de-France, est contraint de fermer ses portes à partir du samedi 17 avril jusqu'à lundi 19 avril inclus à la suite d'une cyberattaque, rapporte La Voix du Nord

Le gestionnaire touché
Cet incident a touché la Fondation Hopale, un regroupement d'établissements sanitaires et médico-sociaux, qui assure la gestion du centre médical capable de vacciner jusqu'à 250 personnes par jour. L'intrusion informatique, repérée le lundi 12 avril, a paralysé les messageries professionnelles et certains serveurs. La direction ne précise pas si une plainte a été déposée.

Bien que les soins puissent toujours être assurés dans les établissements du groupe, le centre de vaccination doit suspendre ses activités pendant quelques jours. En effet, depuis l'attaque dont la nature n'a pas été dévoilée, le centre fonctionne en "mode dégradé", déclare James Faucoeur, directeur adjoint de la Fondation Hopale.

Il affirme cependant qu'aucun créneau de vaccination n'a besoin d'être reporté puisque le centre n'effectue que des premières injections le week-end. 

Une attaque qui ralentit les injections
En revanche, comme le précise La Voix du Nord, il reste des doses du vaccin AstraZeneca, désormais connu sous le nom de Vaxzevria, qui auraient pu être administrées ce week-end. La Fondation possède également des doses du vaccin Moderna destinées aux personnes âgées de plus de 75 ans, qui sont désormais directement contactées par l'Assurance maladie.

Cette nouvelle cyberattaque est une mauvaise nouvelle dans un contexte sanitaire très tendu en France où l'accélération de la campagne vaccinale est le seul espoir de sortie de crise. Il y a quelques jours, l'hôpital de Saint-Gaudens en Haute-Garonne a également été contraint de suspendre les prélèvements Covid-19. 

Un plan national de 350 millions d'euros
Cet incident rappelle une nouvelle fois l'importance de sécuriser les structures critiques, dont les établissements de soins font partie en pleine pandémie. Le gouvernement a enfin décidé de s'emparer du sujet et a présenté en février dernier un plan pour renforcer la sécurité informatique des hôpitaux français. Il est doté d'une enveloppe de 350 millions d'euros issus du Ségur de la Santé. 

En parallèle, Cédric O, le secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, a annoncé le lancement d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI) dont l'un des objectifs est de "garantir la continuité des activités essentielles" au sein des établissements de santé. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.