Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le chômage dans le numérique plus important que prévu

Selon les dernières statistiques compilées par l’association Munci, le chômage dans le numérique s’établit à 9,8% à la fin de 2012, et non 6,5% comme prévu auparavant. Pour les techniciens, le taux monterait à 18% toutes catégories confondues.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le chômage dans le numérique plus important que prévu
Le chômage dans le numérique plus important que prévu © D.R.

La bataille des chiffres sur l’emploi dans le numérique continue. Selon l’association professionnelle des métiers du numérique Munci, le chômage dans le secteur serait plus important que prévu jusqu’ici. En décembre 2012, la France compterait ainsi 57 000 demandeurs d’emplois dans ce secteur, toutes catégories confondues, contre 36 000 prévus auparavant. Ce qui, rapportés à une population active de 582 000 personnes, porterait le taux de chômage à 9,8%. C’est bien plus que les 6,5% prévus jusqu’ici.

Ce nouveau chiffre découle de la prise en compte de métiers du numérique qui étaient jusqu’ici cachés dans d’autres familles de métiers dans les statistiques officielles et qui n’étaient alors pas comptabilisés parmi les demandeurs d’emploi du secteur. C’était le cas par exemple des métiers d’assistance technique et de maintenance informatique. "Et encore ce chiffre reste minoré, car il ne tient toujours pas compte de certains métiers du Web, comme les Masters Web, les designers Web ou les référenceurs Web ", affirme Régis Granarolo, président de Munci.

Des disparités

L’association pointe les grandes disparités entre, d’un côté, les ingénieurs et les cadres, de l’autre, les techniciens. Alors que la première catégorie bénéficie d’une situation de quasi plein emploi avec un chômage de 5 à 6%, la seconde catégorie voit le taux monter à 14%. C’est la conséquence, selon Munci, de la politique des entreprises dans le secteur qui privilégie le recrutement à 80% des ingénieurs, qui ne favorise pas la promotion interne des techniciens vers le statut de cadre, et qui pratique peu la formation professionnelle en interne.

Selon l’association, le chômage dans le numérique atteint son plus haut niveau depuis 2005. Il aurait doublé depuis la crise de 2008 et aurait augmenté de 16% en 2012. Pour les demandeurs d’emploi de catégorie A (sans aucune activité), le taux s’établit à 7,8%.

Voilà de quoi agacer le Syntec Numérique, le principal syndicat professionnel du secteur, convaincu que le taux de chômage réel dans le secteur est compris entre 4 et 5%, alors que le tableau de bord réalisé en avril 2013 avec le BIPE l’établissait à 7%. " Dans les statistiques officielles, beaucoup de métiers sont rattachés à l’informatique, alors qu’ils n’ont rien à voir avec le métier d’informaticien ", conteste Laurent Baudrat, délégué général de Syntec Numérique. L’affaire n’est pas close.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

MUNCI
17/07/2013 08h54 - MUNCI

"Dans les statistiques officielles, beaucoup de métiers sont rattachés à l’informatique, alors qu’ils n’ont rien à voir avec le métier d’informaticien ", conteste Laurent Baudrat, délégué général de Syntec Numérique." => TOTALEMENT FAUX !!! L'Insee ne prend en compte QUE les métiers IT dans sa nomenclature PCS à travers les 9 familles suivantes : 388a Ingénieurs et cadres d’étude, recherche et développement en informatique 388b Ingénieurs et cadres d’administration, maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique 388c Chefs de projets informatiques, responsables informatiques 388e Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications 478a Techniciens d’étude et de développement en informatique 478b Techniciens de production, d’exploitation en informatique 478c Techniciens d’installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique 478d Techniciens des télécommunications et de l’informatique des réseaux 544a Employés et opérateurs d’exploitation en informatique

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media