Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le CHU de Nantes fait son big bang numérique

Le CHU de Nantes s’est engagé dans une mue numérique : un projet de 20 millions d'euros qui impacte tous les services du plus grand centre hospitalier de la région. Présentation de ce projet à l’heure de la Nantes Digital Week.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le CHU de Nantes fait son big bang numérique
Le show-room Ulysse au laboratoire Hôpital numérique du CHU de Nantes. © CHU Nantes

A horizon 2023 - 2026, un nouveau CHU ouvrira sur l’île de Nantes, de l’autre côté de la Loire. Mais l’établissement n’a pas attendu d’être dans ses nouveaux murs pour engager la transformation numérique de ses process. "Cette volonté a été affirmée, en 2011, lors de la définition de notre schéma directeur. Et dès 2013, nous avons choisi d’adopter la solution d'information hospitalière Cerner Millenium, le n°1 du marché", indique Thomas Lechevallier, responsable du département applications et projets de la direction des services numériques du CHU de Nantes.

 

Ce projet, baptisé Ulysse, représente un investissement de 20 millions d'euros sur cinq ans et doit être terminé d’ici à 2018-2019. Il intègre la refonte complète du système d’information et l’informatisation de l’ensemble du parcours patient sur un ERP centralisé. Il mobilise une équipe transversale d’une quarantaine de personnes.
 

Un premier big bang

Le 27 mai 2015, une première opération d’envergure a été menée : le passage sous un système de prescription informatisée de 2000 des 3000 lits de l’hôpital, sur 32 services du CHU. "Les médecins prescrivent directement sur le logiciel, les infirmières y assurent le suivi et la pharmacie dispose immédiatement des doses à préparer", explicite Thomas Lechevallier qui qualifie cette opération de premier big bang. "Aucun établissement n’a à ce jour fait une bascule de cette ampleur et sur un temps si réduit", mentionne le directeur du projet. Le CHU de Nantes est équipé de 7000 postes informatique fixes ou mobiles de dernière génération.
 

Des urgences connectées

En septembre 2015, le projet Ulysse a été déployé dans le service des urgences adultes. Avec 200 passages par jour en moyenne, il est considéré comme l’un des plus importants de France. "Aujourd’hui, le papier n’est quasiment plus utilisé. La prise des constantes (comme le pouls ou la saturation) est connectée : les données enregistrées sont jointes directement au dossier du patient", explique Thomas Lechevallier qui estime qu’un soignant gagne environ 30 minutes, sur une journée de 12 heures, au bénéfice du patient. Aujourd’hui, le déploiement se poursuit dans les autres services de spécialités comme la cardiologie, la pneumologie, la neurologie ou l’endocrinologie.
 

La médecine de demain

 

 

Prochaines étapes ? "Nous avons prévu de tester l’intégration d’iPad dans nos process courant 2017. Et de travailler à la mise en place d’un portail numérique accessible au patient", révèle Thomas Lechevallier. Ces développements et expérimentations sont coordonnés par le laboratoire Hôpital Numérique du CHU. Cette cellule de cinq ingénieurs, installée sur un plateau de 400 mètres carrés, a une triple mission : assurer la formation du personnel à ces nouveaux outils, travailler en partenariat avec des écoles comme Centrale Nantes ou des industriels comme Schneider, Phillips, Altran ou Sopra sur de nouvelles innovations, mais aussi montrer ce que ce sera la médecine demain. Pour cela le laboratoire dispose d’un véritable show-room technologique : une chambre d’hôpital 3.0, un respirateur connecté et même le domicile d’un patient relié à l’hôpital.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale