Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Cloud de Dassault Systèmes labellisé Cloud de confiance par l'ANSSI

3DS Outscale, la filiale Cloud de Dassault Systèmes, s'est vu remettre le label "SecNumCloud" par l'ANSSI mercredi 4 décembre. Cette certification a pour objectif de fixer un haut niveau de la sécurité que doivent attendre les entreprises et les instances gouvernementales de la part de leurs fournisseurs Cloud service provider.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Cloud de Dassault Systèmes labellisé Cloud de confiance par l'ANSSI
Le Cloud de Dassault Systèmes labellisé Cloud de confiance par l'ANSSI © 3DS Outscale

Face à la recrudescence des cyberattaques, le choix d'une solution sécurisée de stockage des données représente un enjeu stratégique pour les acteurs privés comme publics. C'est donc une très bonne nouvelle pour la filiale Cloud de Dassault Systèmes, 3DS Outscale, qui a reçu le label "SecNumCloud" le 4 décembre 2019. Ainsi, il devient le premier fournisseur de services Cloud IaaS (Infrastructure as a service) à recevoir ce label, attribué par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI). Ce visa permet de rendre facilement identifiable la conformité d'une solution aux recommandations de l'autorité française.

 

Une première version du SecNumCloud dès 2016

"SecNumCloud" est né d'un constat : il n'existait aucun référentiel de sécurité national pour les fournisseurs de Cloud service provider (CSP). Suite à la promulgation de la Loi de Programmation Militaire en 2013, l'ANSSI s'est entourée de neuf acteurs du secteur du Cloud Computing pour former un groupe de travail et réfléchir à la création d'un visa de sécurité reposant sur un référentiel exigeant. Fin 2016, la première version du "SecNumCloud" est publiée.

 

Oodrive, spécialiste français des services de travail collaboratif et du partage de fichiers, est le premier acteur cloud à décrocher ce précieux sésame en janvier 2019. La solution de Cloud industriel de Dassault Systèmes rejoint donc ce cercle. "SecNumCloud, associé aux autres certifications que nous détenons garantit aux organisations parapubliques et publiques d'évoluer dans un environnement Cloud respectueux des données personnelles et présentant le plus haut niveau de sécurité", s'est félicité Laurent Seror, CEO de 3DS Outscale lors de cette annonce.

 

Le Cloud Act au centre des inquiétudes

3DS Outscale mise sur le cloud souverain. Il s'agit "d'un modèle de déploiement dans lequel l’hébergement et l’ensemble des traitements effectués sur des données par un service de cloud sont physiquement réalisés dans les limites du territoire national par une entité de droit français et en application des lois et normes françaises", selon le ministère de l'Intérieur.

 

Cette tendance prend un tournant tout particulier depuis quelques années. Toutes les données stockées aux Etats-Unis sont soumises au Cloud Act. Or, cette loi renforce les pouvoirs des agences de renseignement américaines en facilitant leur accès aux données stockées dans des datacenters appartenant à des sociétés d'origine américaine, peu importe que ce soit aux Etats-Unis, en Europe ou en France. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, veut rompre avec ce dispositif qui inquiète les entreprises françaises.

 

Retenter l’aventure d'un cloud souverain

Après les échecs de Cloudwatt et Numergy lancés à l'initiative de Nicolas Sarkozy en 2012, le gouvernement est bien décidé à retenter l’aventure d'un cloud souverain. A l'occasion de la conférence Criteo IA Labs qui s'est tenue à Paris le 3 octobre 2019, Bruno Le Maire a annoncé que "la France a engagé les sociétés Dassault Systemes et OVH pour élaborer des plans visant à briser la domination des entreprises américaines en matière de cloud computing".

 

L'ambition est de créer un contrepoids made in France aux géants américains qui dominent le marché. Ce projet sera réalisé au niveau franco-allemand dans un premier temps et au niveau européen ultérieurement. Les premiers résultats devraient tomber courant décembre 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media