Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le cloud privé, une manne de 26 milliards de dollars dans le monde en 2022

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Selon le cabinet Forrester, le marché mondial du cloud privé devrait passer de 15,9 milliards de dollars en 2017 à 26 milliards de dollars en 2022. La tendance favorise l’externalisation de l’hébergement et de la gestion de cloud privés.

Le cloud privé, une manne de 26 milliards de dollars dans le monde en 2022
Le cloud privé, une manne de 26 milliards de dollars dans le monde en 2022 © Flickr/cc Bob Mical

On parle beaucoup du cloud public incarné par de nouveaux acteurs du digital tel que Salesforce, Amazon Web Services, Google ou Alibaba. Mais il y a aussi le cloud privé. Il reste une tendance lourde de la transformation numérique, souvent première étape de la migration des entreprises vers l’informatique dans le nuage. Selon le cabinet Forrester, il devrait représenter un marché mondial de 15,9 milliards de dollars en 2017 et le chiffre devrait croître de 10,3% en moyenne par an pour atteindre 26 milliards de dollars en 2022.

 

Volonté de garder le contrôle sur des applications métiers

Le cloud privé consiste à optimiser les ressources informatiques internes et à faciliter l’accès aux applications en faisant appel aux technologies de mutualisation (virtualisation) et de mise à disposition des services en ligne via un simple navigateur Web. Il peut être construit sur un site interne ou hébergé chez un hébergeur informatique et géré par un infogéreur. Sa mise en service répond souvent à une volonté de garder le contrôle sur des applications métiers ou des données sensibles.

 

IBM, leader mondial

Forrester entrevoit une tendance favorisant l’externalisation de l’hébergement et de la gestion pour des questions de coûts et de flexibilité. Le cloud privé reste une composante complémentaire du cloud public dans une démarche de cloud hybride. Alors que le cloud public provient d’acteurs du monde digital, le cloud privé reste l’apanage des acteurs traditionnels de l’informatique. IBM en est le leader mondial. Parmi les autres acteurs de segment figurent T-Systems (la filiale services numériques de Deutsche Telekom), Orange, Fujitsu, Hewlett Packard Enterprise, Dell, Microsoft et VMware.

 

 

 

26 milliards. C'est le marché mondial, en dollars, du cloud privé en 2022, selon les prévisions du cabinet Forrester

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Alain MOCCHETTI
11/07/2018 19h39 - Alain MOCCHETTI

LE SUPERCALCULATEUR DE LA NSA (USA) EN COURS D'EDIFICATION Les Services de Renseignement des USA sont assurés par l’Entité NSA qui travaille en étroite collaboration avec GOOGLE le numéro 1 de l’informatique binaire et quantique des USA. Celle-ci projette de développer dans les 5 ans à venir un Supercalculateur Quantique pour décoder tous les cryptages utilisés par les grandes nations du Monde Entier. Un tel Supercalculateur aura une puissance de plusieurs dizaines d’exaflops et fonctionnera sous plusieurs milliers de qubits. Pour rappel, D – Wave X2 l’ordinateur quantique de la NASA et de GOOGLE fonctionne sous 1000 Qubits et développe une puissance de calcul de 300 Pétaflops, c’est actuellement le Supercalculateur le plus puissant du Monde. Supposons que le futur Supercalculateur de la NSA développe 30 Exaflops, il sera donc 100 fois plus grand et 100 fois plus puissant que D – Wave X2, il sera coûteux car son coût avoisinera les 1500 Milliards d’euros dans 5 ans. Toutes les Grandes Nations du Monde Entier vont s’équiper de supercalculateurs quantiques équivalents, ces pays sont bien sur les USA, mais aussi le Canada, l’Australie, l’Europe, la Russie, la Chine, l’Inde et le Japon et il est fort probable que d’autres Nations du monde en fassent autant. Toutes les Grandes Nations précitées devront s’équiper de gigantesques PARE – FEUX pour se protéger du décryptage. Les Supercalculateurs Quantiques vont se livrer une véritable bataille numérique, on va assister à une véritable guerre du renseignement intelligent. Pour finir avec l’informatique quantique, l’Intelligence Artificielle AI va faire un gigantesque bond en avant durant le 21ème siècle. Quand j’aurais collecté les Grandeurs Fondamentales du futur Supercalculateur de la NSA, je rédigerais un Article Scientifique qui sera dans la continuité du présent pavé de texte. Les grandeurs fondamentales qui nous intéressent au plus haut point sont : - La puissance du supercalculateur en EXAFLOPS, - Le nombre de QUBITS utilisés, - Le coût exact du Supercalculateur Alain Mocchetti Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985) UFR Sciences de Metz [email protected] [email protected] @AlainMocchetti

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Alain MOCCHETTI
01/07/2018 16h06 - Alain MOCCHETTI

ESTIMATION DU COUT D'UN SUPERCALCULATEUR ZETTAFLOPIQUE QUANTIQUE EN 2018 Nous avons vu en 2015 que le coût d’un Supercalculateur Zettaflopique Binaire avoisine les 3000 milliards d’euros. Malgré un coût accessible et un Volume sans précédent pour les USA et la Chine, 3 exemplaires seront construits dans le Monde aux alentours de 2050 : - Un Supercalculateur Zettaflopique Binaire pour les USA, - Un Supercalculateur Zettaflopique Binaire pour la Chine, - Un Supercalculateur Zettaflopique Binaire International (SZI) pour le reste du Monde. Le Supercalculateur Zettaflopique Binaire comportera un HyperOrdinateur Mère et 1000 Supercalculateurs Exaflopiques reliés en réseau à l’HyperOrdinateur Mère, vu du ciel, il fera figure de ville informatique. Ces 3 Supercalculateurs Binaires seront les 3 Supercalculateurs les plus cyclopéens du Monde. Le Zettaflopique est l’Optimum Technologique de l’Informatique Binaire. Impossible de bâtir selon cette technologie un Supercalculateur Yottaflopique (10^27 Flops par seconde soit 1 Milliard de Milliards de Milliards de Flops par seconde). Maintenant, nous allons calculer le Coût Approximatif d’un Supercalculateur Zettaflopique Quantique fonctionnant avec le même nombre de QUBITS que D – Wave X2 le Supercalculateur Quantique Pétaflopique conçu et bâti par la NASA et GOOGLE. Pour rappel D – Wave X2 aura coûté 15 milliards d’euros et développe 30 Pétaflops. 30.000.000 de Milliards de Flops par seconde correspond à un coût de 15 milliards d’euros, 1000.000.000.000 de Milliards de Flops par seconde correspond à un coût M, ainsi nous pouvons écrire M /1000.000.000.000 de milliards = 15/30.000.000 de milliards, soit : M =15 X 1000.000.000.000/30.000.000 milliards d’euros M = 15 X 1000.000/30 = 500.000 milliards d’euros, par conséquent le SUPERCALCULATEUR ZETTAFLOPIQUE QUANTIQUE EST IMPOSSIBLE FINANCIEREMENT au jour d’aujourd’hui, mais qu’en sera-t-il en 2050 ? Moi je pense que c’est le BINAIRE qui sera opté pour les 3 Supercalculateurs qui seront construits en 2050. Donc j’ai vu juste dans mes Articles Scientifiques « Supercalculateur Zettaflopique – Récapitulatif Général et Supercalculateur Zettaflopique – Quelle Technologie Utiliser ? » Est-ce qu’en augmentant le nombre de QUBITS, pourrions nous construire un Supercalculateur Zettaflopique Quantique à un prix abordable tels que 5000 Milliards d’Euros ? Les Chercheurs et les Ingénieurs apporteront une réponse à cela, mais quand ? Alain Mocchetti Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985) UFR Sciences de Metz [email protected] [email protected] @AlainMocchetti

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale