Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Cegid Connections 2019] "Pour les retailers, le cloud a des applications très concrètes", Sylvain Moussé, CTO Cegid

Entretien Il y a deux ans, Cegid lançait un cloud mondial dédié au retail. En réalité, le sujet du cloud occupe les équipes de l’éditeur lyonnais depuis bien plus longtemps. A l’occasion de Cegid Connections 2019, qui se tient jusqu’au 17 mai à Madrid, Sylvain Moussé, CTO Cegid, revient sur sa vision du cloud, un outil qui doit avant tout apporter des bénéfices aux métiers. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pour les retailers, le cloud a des applications très concrètes, Sylvain Moussé, CTO Cegid
[Cegid Connections 2019] "Pour les retailers, le cloud a des applications très concrètes", Sylvain Moussé, CTO Cegid © Xavier Caré / Wikimedia Commons / CC-BY-SA

L’Usine Digitale : A quel moment le cloud est-il devenu un sujet chez Cegid ?

Sylvain Moussé : Nous avons commencé dès les années 2000. Nous cherchions à l’époque à répondre à une vraie demande sur le marché paie et RH. Nous avons constaté que les clients n’étaient non pas demandeurs de licences, mais de services. Cegid a donc construit une offre intégrant un logiciel, une assistance et l’hébergement sur nos propres serveurs. Nous avons étendu cette offre, qui ne s’appelait pas encore le cloud, au marché des experts comptables en 2009, puis pour nos clients retailers en 2011.

 

En 2017, vous annonciez à Budapest le lancement de Cegid World Retail Cloud, un cloud mondial destiné au retail. Pourquoi ?

S. M. : Nous considérons le cloud non pas comme une technologie, mais comme un facteur d’amélioration au service des métiers. Pour les retailers, il a des applications très concrètes. Il donne par exemple à une enseigne la capacité de piloter l’extension de son réseau partout dans le monde, de manière entièrement sécurisée. Il permet de prévoir précisément les coûts de nouvelles ouvertures sans engendrer de coûts d’infrastructure supplémentaires. Ce sont des données essentielles pour les business managers, qui contribuent à rendre les retailers plus agiles.

 

La migration vers le cloud nécessite un certain accompagnement, et nous investissons particulièrement dans le digital learning pour familiariser nos clients à nos outils, qui sont personnalisables et qui s’adaptent au retailer, à son univers, à ses clients. Grâce à un partenariat avec Microsoft Azure (pour l’infrastructure) et Orange Business Services (pour les connexions entre les data centers du monde entier), ce cloud mondial couvre les besoins de nos clients, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

 

Vous disposez désormais de trois Point Of Delivery (POD) dans le monde, dont un qui sera actif dès fin juin 2019 à Singapour…

S. M. : Après Dublin et San José, l’Asie était une cible prioritaire. Car même si les réseaux sont puissants, il est plus simple pour un retailer implanté en Asie de se connecter à un POD géographiquement proche. Nous avons déjà deux clients pilotes, Shiseido et Chaussures Weston. Si un jour cela est pertinent au Japon ou en Chine continentale, nous en ouvrirons dans ces zones.

 

Le marché du cloud est extrêmement concurrentiel. Quelle est votre proposition de valeur ?

S. M. : Notre force, c’est d’être proche de nos clients. Nous connaissons les métiers, nous faisons partie de la communauté retail. Cette proximité, qui s’est construite dans le temps, fonctionne. Notre activité Saas retail est en croissance de 41%, bien supérieure à la croissance moyenne du marché, et nous avons désormais 300 clients hébergés dans notre environnement cloud, soit un tiers de nos clients dans le retail, pour 22 000 points de vente. Notre priorité est désormais d’allouer plus de ressources au cloud pour accélérer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale