Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le cluster Atlangames dévoile son jeu à la Nantes Digital Week

Jouer pour apprendre, pour se former, pour manager ou pour vendre, aujourd’hui le jeu-vidéo n’est plus un simple divertissement. En organisant plusieurs évènements pendant la Nantes Digital Week (17 au 27 septembre) autour de la gamification, le cluster Atlangames veut montrer l’évolution de la filière du jeu-vidéo.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le cluster Atlangames dévoile son jeu à la Nantes Digital Week
Le cluster Atlangames dévoile son jeu à la Nantes Digital Week

Cinq ans après sa création, Atlangames passe à la vitesse supérieure. Afin de mettre en avant son activité, le cluster des entreprises du jeu-vidéo et du serious-game organise plusieurs évènements lors de la Nantes Digital Week, qui se tient du 17 au 27 Septembre  dans toute la ville, autour de l’utilisation des mécaniques du jeu ou gamification. "Ce thème nous permet de montrer que le jeu-vidéo, sans renier l’aspect divertissement, est un média à part entière", détaille Elsa Charrier, responsable des projets du cluster.

 

Car le jeu-vidéo adresse aujourd’hui tous les secteurs : l’éducation, le tourisme, la publicité, la santé, l’industrie, le marketing, la culture et toutes les entreprises qui ont des besoins en formation, en recrutement… Le développement de la gamification induit également un changement dans le modèle économique des studios. "De l’autoproduction, beaucoup sont aujourd’hui sur un modèle mixte alliant prestations de service et production", indique Elsa Charrier.

 

35 MEMBRES À ACCOMPAGNER SUR LE MARCHÉ

Outre l’aspect “réseau“, l’objectif d’Atlangames est aussi de soutenir le développement, notamment commercial, de ses membres. "Nous mettons en place des formations à la création d’entreprises ou à la recherche de financements. Et avons une activité d’apporteur d’affaires pour nos studios membres. Nous proposons leurs productions aux éditeurs et distributeurs", explique la responsable des projets d’Atlangames. Le cluster, qui a démarré cette activité au printemps dernier, se rémunère sous forme d’une commission.

 

Elsa Charrier est l’un des deux permanents recrutés en 2014 pour dynamiser l’activité d’Atlangames. "Notre objectif est clairement de professionnaliser la filière et pérenniser les acteurs régionaux", rappelle-t-elle.  Entre 2014 et 2015, le cluster est passé d’une dizaine de membres à 35. "90 % sont des studios de création, ne dépassant pas la douzaine de salariés. Cela représente environ 70 % des studios répertoriés en Bretagne et en Pays de la Loire. C’est un marché très atomisé, avec beaucoup de petites structures composées uniquement de profils techniques. Mais nous avons aussi d’autres profils, comme un chef de projet, spécialisé dans les serious games ou un chasseur de têtes dans le secteur", indique la permanente de l’association

 

Un espace de co-working

En mai 2015, Atlangames a ouvert un espace de coworking dans le centre de Nantes dédiés aux professionnels du jeu-vidéo, mais aussi à ceux qui souhaitent développer leur activité sur cette filière : graphiste, motion-design, webmarketing… Sur 270 m2 avec bureaux et salles de réunions, l’espace peut accueillir une quarantaine de personnes. "Nous avons en permanence cinq entreprises soit une vingtaine de co-workers. Ce cadre apporte également une structuration aux petits studios", précise Elsa Charrier. Comme l’activité d’apports d’affaires, l’espace de co-working doit aussi permettre à l’association de s’assurer une part d’autofinancement, venant compléter les subventions des collectivités. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale