Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le cluster lorrain Lor’N’Tech concentre ses forces numériques au Paddock

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

À Nancy, les start-up du numérique piaffaient d’impatience. Boostée par le label French Tech, la communauté urbaine leur ouvrira ce vendredi le Paddock, un espace provisoire de 500 m2 où elles pourront s’implanter en attendant la construction d’un bâtiment totem de 2 000 mètres carrés.

Le cluster lorrain Lor’N’Tech concentre ses forces numériques au Paddock
Le cluster lorrain Lor’N’Tech concentre ses forces numériques au Paddock

Le Paddock s’ouvrira ce vendredi à 18 heures sur une "Start-up battle" inaugurale en présence d’André Rossinot, président de la communauté urbaine du Grand Nancy, de Laurent Hénart, maire de la ville, et des principaux représentants du cluster Lor’N’Tech, labellisé French Tech cet été.

 

Implanté dans une ancienne écurie de la zone Meurthe-Canal, reconvertie en quartier d’affaires, le Paddock compte parmi ses voisins immédiats l’immeuble Mediaparc, dédié aux entreprises de NTIC, et le Lorraine Fab Living Lab, plateforme numérique de l’université de Lorraine. "Nous avons voulu regrouper les acteurs du numérique à proximité de points d’animation pour qu’ils puissent se rencontrer, se comparer et se confronter", explique François Werner, vice-président du Grand Nancy en charge du numérique.

 

Un relais pour le totem

Le Paddock accueillera en premier lieu une extension de la PAPinière, filiale du groupe de transports meurthe-et-mosellan Prêt-à-Partir (PAP) qui a retenu le numérique dans ses axes de diversification. Les start-up incubées dans les locaux de PAP à Gondreville, en périphérie de Nancy, pourront ainsi éclore dans un environnement plus urbain. Dotés du haut débit et équipés de postes de travail, les locaux du Paddock accueilleront également un espace de coworking et des entreprises explicitement dédiées au numérique hébergées pour une durée temporaire.

 

L’attribution du label French Tech à Lor’N’Tech a accéléré l’ouverture du Paddock, qui bénéficie d’un fonds d’amorçage de 15 000 euros pour les trois derniers mois de 2015. La candidature du cluster lorrain comportait la création de cet espace relais en attendant la construction d’un véritable bâtiment totem de 1 800 mètres carrés prévu à cinquantaine de mètres du Paddock, au bord du canal, fin 2018. Aux dires du Grand Nancy, le projet, qui représente un investissement de 4 millions d’euros, suscite déjà l’intérêt de nombreux grands partenaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale