Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le co-fondateur de Twitter lance une application de questions-reponses en images

L'un des co-fondateurs de Twitter, Biz Stone, a dévoilé son nouveau projet : Jelly, une application mobile qui permet de poser des questions en images et d'y répondre, en utilisant les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook. Une nouvelle approche pour un concept ancien.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le co-fondateur de Twitter lance une application de questions-reponses en images
Le co-fondateur de Twitter lance une application de questions-reponses en images

Biz Stone, l'un des fondateurs de Twitter, a enfin dévoilé l'application sur laquelle il planchait en secret depuis le mois d'avril : Jelly permet de poser des questions en image à ses réseaux sociaux.

Un moteur de recherche "social" en images

Biz Stone explique s'être penché sur la question d'un moteur de recherche actuel, qui répondrait aux besoins de notre époque. L'idée de départ n'est pas nouvelle. Sur la lignée des sites de questions-reponses comme Yahoo! AnswersAsk.comQuora ou même Reddit, l'application Jelly permet de poser des questions et d'y répondre, en utilisant la connaissance de la masse, celle des internautes. "Si vous avez une question, quelqu'un autour de vous doit avoir la réponse", ajoute le fondateur.

Toutefois, il y a une nouveauté : on pose des questions en images, qui peuvent être accompagnées d'un court texte, à nos réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, depuis un smartphone iOS ou Android. Par exemple, si vous êtes en train de marcher et vous repérez quelque chose d'inhabituel, explique Biz Stone, il suffit de prendre une photo sur l'application et de demander "de quoi s'agit-il ?". Rapide et efficace, l'application ne se veut pas un forum de débat mais mise sur la rapidité des échanges actuels. "Dans un monde où 140 caractères sont considérés comme une longueur maximale, une photo vaut vraiment des milliers de mots", expliquent les fondateurs.

L'application utilise les carnets d'adresse des réseaux sociaux pour créer un moteur de recherche fondé sur la confiance, mais permet aussi à des amis d'amis de répondre, et aux utilisateurs de transférer une question à quelqu'un qui n'utilise pas l'application. L'idée repose sur le concept des "6 degrés de séparation", ajoute Biz Stone, selon lequel tout le monde est connecté d'une façon ou d'une autre. La nièce de 14 ans d'un membre de l'équipe de Jelly aurait ainsi pu recevoir la réponse d'un directeur artistique à une question sur l'un de ses tableaux.

L'entraide 2.0

Biz Stone insiste sur l'idée fondatrice de Jelly : l'entraide. Dans une interview sur le site Techcrunch, il explique que l'application est en fait plus destinée à ceux qui répondent aux questions qu'à ceux qui les posent. "La connaissance, c'est très different de l'information", ajoute Biz Stone. Selon lui, si l'on encourage les individus à partager leurs connaissances et surtout à aider quelqu'un d'une façon rapide et simple au quotidien, ils auront envie de s'entraider plus, et transposeront cette habitude dans le monde réel. Utopie ou coup de génie, les paris sont ouverts.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.