Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le code source de Cyberpunk 2077 et The Witcher 3 mis aux enchères après un ransomware contre CD Projekt Red

Les hackers à l'origine du ransomware contre CD Projekt Red ont lancé une vente aux enchères du code source de Cyberpunk 2077 et de The Witcher 3. Le studio polonais promet que les données des joueurs ne sont pas touchées par cette cyberattaque et que leurs sauvegardes restent intactes. Une plainte a été déposée.
mis à jour le 11 février 2021 à 11H00
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le code source de Cyberpunk 2077 et The Witcher 3 mis aux enchères après un ransomware contre CD Projekt Red
Le code source de Cyberpunk 2077 et The Witcher 3 mis aux enchères après un ransomware contre CD Projekt Red © CD Projekt Red/Glassdoor

Mise à jour (11/02/2021) : Les hackers ont mis leurs menaces à exécution, d'après un tweet de vx-underground. Ils viennent de publier une partie du code source de Gwent, un jeu de cartes tiré de l'univers de The Witcher. Ils ont également lancé une vente aux enchères pour le code source de Cyberpunk 2077 et The Witcher 3 avec un prix de départ fixé à un million de dollars, qui monte à sept millions de dollars pour un achat immédiat.

Article original : Après Ubisoft, Crytek et Capcom, c'est CD Projekt Red qui est victime d'une attaque informatique. Dans un communiqué, le studio polonais à l'origine de Cyberpunk 2077 et de la saga The Witcher explique que des hackers ont réussi à pénétrer dans "certains" de ses "systèmes internes". 

Le code source de Cyberpunk 2077 volé
Si CD Projekt Red refuse de payer la rançon, dont le montant n'a pas été divulgué, les cybercriminels menacent de publier des fichiers contenant le code source de plusieurs jeux, dont "une version inédite de The Witcher 3" et Cyberpunk 2077.

Mais il est hors de question pour l'entreprise de plier face aux hackers. "Nous ne céderons pas aux pressions ni ne négocierons avec les attaquants", a-t-elle déclaré. Une enquête interne a été ouverte et une plainte a été déposée.

Les données clients préservées
Bien que certains des appareils du réseau aient été chiffrés, les sauvegardes restent intactes, promet le développeur. "Nous avons déjà sécurisé notre infrastructure informatique et commencé à restaurer les données", peut-on lire sur Twitter. Les données des utilisateurs ne seraient pas touchées.

En 2017, le studio de jeux avait confirmé avoir fait l'objet d'une cyberattaque qui avait entrainé la compromission des premiers travaux sur Cyberpunk 2077. A cette époque déjà, la société avait refusé de payer la rançon.

Une mauvaise passe pour le studio
Ce nouvel incident de sécurité ne tombe pas très bien pour l'entreprise polonaise sous le feu des critiques depuis la sortie en décembre dernier de son RPG disponible sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et PC. Criblé de bugs, le jeu a provoqué la colère de nombreux joueurs engendrant une dégringolade de l'action du studio à la Bourse de Varsovie.

Fin décembre, une action collective a été lancée. Chapeautée par un cabinet d'avocats new-yorkais, la procédure ne concerne pas que les joueurs mais également les investisseurs qui accusent CD Projekt Red d'avoir menti sur l'état de finalisation de son jeu vidéo.

L'entreprise polonaise est également dans le viseur de l'agence chargée de la protection des consommateurs en Pologne. Elle risque une amende allant jusqu'à 10 % de son chiffre d'affaires si elle n'arrive à convaincre l'autorité. "Nous demandons à CD Projekt Red de nous expliquer les problèmes rencontrés et de détailler les actions qu'ils comptent mettre en place. Nous allons vérifier leurs méthodes de travail pour qu'ils apportent des corrections et résolvent les problèmes qui empêchent le jeu de tourner correctement sur les différentes consoles du marché", explique l'organisme de protection.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media