Le collectif Mental Tech met la technologie au service de la santé mentale

Le collectif Mental Tech réunit une vingtaine de start-up à la fois spécialisées dans la technologie et la santé mentale. Leur mission consiste à promouvoir le recours à des applications ou même à la réalité virtuelle pour accompagner les patients présentant des syndromes psychiques.

Partager
Le collectif Mental Tech met la technologie au service de la santé mentale
Une expérience en réalité virtuelle de C2Care pour désensibiliser à la phobie des araignées.

Au départ, ils étaient sept ! Hypno VR, Kwit, Moka Care, Petit Bambou, Qare, Resil Eyes Therapeutics, Tricky, ces start-ups expertes dans l’univers de la e-santé mentale ont créé le collectif Mental Tech en mars 2022. Rejoint depuis par une vingtaine de jeunes pousses et de professionnels de santé du secteur, elles entendent faire avancer la place de la technologie dans le traitement de maladies psychologiques ou psychiatriques.

"Cette spécialité a pris du retard par rapport à d’autres sur les attraits de la technologie alors que le numérique s’avère un outil susceptible d’améliorer la prise en charge du patient," insiste Pierre Gadéa, trésorier du collectif Mental Tech et dirigeant de C2Care. Les établissements hospitaliers et les professionnels restent les premiers à convaincre même si le collectif se fixe également l’objectif de décloisonner le débat public pour contribuer à faire de la santé mentale une grande cause de santé publique.

"La Covid a montré que la santé mentale est essentielle. Une personne sur cinq dans le monde est touchée d’une pathologique psychiatrique, que ce soit pour dépression ou encore addiction." En se fédérant, les membres souhaitent également démocratiser et accélérer les usages mais aussi renforcer la contribution économique de la filière et son impact.

Réalité virtuelle et psychisme

"La richesse du collectif, c’est sa diversité de solutions." Difficile de citer toutes les applications et technologies utilisées par les membres bien que certains, comme Petit Bambou, adopté par 44 millions d’utilisateurs avec ses séances de relaxation, ou Kwit, qui accompagne trois millions de personnes dans l’arrêt du tabac, se soient forgés une renommée. De la relaxation au stress post-traumatique en passant par les consultations médicales d’urgence en vidéo et les applications pour lutter contre le stress en milieu professionnel, les outils ne manquent pas.

Parmi eux, la réalité virtuelle a su se faire une place dans les cabinets où un professionnel de santé s’adresse à la psyché. Hypno VR s’est ainsi spécialisée dans le développement de thérapies digitales associant l’hypnose médicale et la réalité virtuelle pour gérer la douleur et le stress. "Le recours à l’hypnose permet aussi de diminuer l’absorption de médicaments avant une opération par exemple."

De son côté, C2Care a opté pour la thérapie d’exposition pour conditionner le cerveau et lutter contre les phobies de façon progressive en créant des environnements. "La réalité virtuelle obtient de meilleurs résultats que de faire appel à l’imagination et se montre aussi efficace que la thérapie in vivo en gardant toutefois le contrôle sur l’environnement."

Pierre Gadéa souligne également l’intérêt de la réalité virtuelle pour reproduire une situation, notamment dans des cas complexes comme la peur de l’avion ou l’usage de drogue. Ensemble, les deux start-ups ont déjà déployé près de 2 000 casques de réalité virtuelle en France. "Nous sommes en avance par rapport aux Etats-Unis ou l’Espagne sur ce sujet. La France est parmi les pays qui ont le plus recours à cette technologie dans le traitement de la santé mentale."

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS