Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Covid-19 accélère les ambitions de Nissan dans l'e-commerce

Vu ailleurs Nissan cherche à mettre en place un parcours numérique de bout-en-bout pour l'achat de ses véhicules. Une stratégie accélérée par la pandémie de Covid-19 qui pousse un grand nombre de ses clients à se tourner vers l'achat en ligne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Covid-19 accélère les ambitions de Nissan dans l'e-commerce
Le Covid-19 accélère les ambitions de Nissan dans l'e-commerce © Flickr/The Car Spy/CC

Pour s'adapter face à la pandémie de Covid-19, Nissan cherche à se tourner vers l'e-commerce. Le constructeur automobile essaye de créer "un parcours numérique de bout-en-bout" pour l'achat de ses véhicules. Cette affirmation faite par Ashwani Gupta, le chef des opérations, à l'occasion d'un conseil d'administration qui s'est tenu fin juillet, est rapportée par Reuters début octobre.

Le Covid-19 bouscule les habitudes
Avec ce nouveau parcours, les clients pourraient chercher des véhicules en ligne et étudier leurs caractéristiques, puis se faire livrer à domicile pour un essai, et enfin planifier l'achat sans forcément avoir à aller chez un concessionnaire.

Ce parcours d'achat est pensé pour répondre à un certain nombre de problématiques liées à la pandémie de Covid-19. Celle-ci conduit à des confinements dans certains pays. Dans d'autres pays non confinés, cette pandémie pousse les citoyens à changer leurs habitudes et préférer les achats en ligne plutôt que de se rendre dans des boutiques.

Un constat que partage visiblement Nissan. Ses ventes en lignes sur ses marchés principaux que sont la Chine, l'Europe et l'Amérique du Nord représentent 11% de ses ventes globales sur ces mêmes marchés au cours de la première moitié de l'année, selon des sources reprises par Reuters. En comparaison, les ventes représentaient 4 à 5% de ses ventes totales l'année dernière sur la même période. Des chiffres parlants, même si les ventes en ligne n'étaient pas surveillées d'aussi près en 2019.

Un changement de comportement durable
"Je dirais que ces nouveaux comportements d'achat, qui sont arrivés durant la pandémie de Covid-19, vont rester et devenir permanents", a déclaré un exécutif cité par l'agence de presse. "La pandémie change la façon dont nous travaillons, dont nous communiquons. Il en va de même pour l'achat d'une voiture".

Dans un premier temps, Nissan devrait se concentrer sur la Chine et l'Amérique du Nord, ses principaux marchés pour les ventes en ligne. Aux Etats-Unis, les clients peuvent déjà chercher un modèle spécifique dans les inventaires de tous les magasins d'une région donnée et pas seulement dans le stock d'un seul magasin. En Chine, cela est aussi possible et les consommateurs, très digitaux, sont prêts : sur les 9 premiers mois de l'année, 17% des 758 000 ventes de voitures neuves ont été réalisées en ligne.

Des données sur les préférences clients
Le canal numérique est par ailleurs bénéfique du point de vue de la rentabilité puisque les ventes e-commerce permettent à l'entreprise de réduire ses coûts opérationnels et ceux liés à la distribution et la commercialisation des voitures. Il permet également d'améliorer la collecte des données et d'affiner les préférences des clients, ont affirmé deux sources auprès de Reuters.

Nissan a ainsi déployé cet été un site internet dédié à son nouveau véhicule Ariya. Lors des quatre premiers jours, 1,2 million de personnes sont allées sur ce site. Nissan a ainsi appris que les clients plébiscitent les servies connectés. En Europe, la préférence va à l'option bicolore noire et cuivre Akatsuki et ainsi qu'à la version quatre roues motrice (56%) plutôt que la version deux roues motrices (18%). Avec de telles informations, Nissan peut affiner ses livraisons selon les régions du globe et cibler la production de ses modèles.

L'importance des concessionnaires
Accroître les ventes en ligne est un vrai défi pour l'industrie automobile qui s'appuie sur des concessionnaires pas forcément favorables à cette stratégie. Mais la réalité est plus nuancée : ainsi, si l'augmentation des services numériques peut conduire à réduire le nombre de visites en concession avant l'achat d'un véhicule, l'acte d'achat peut toujours être réalisé dans un point de vente physique. "L'expérience de Nissan 'Shop at Home' permet au client de contrôler chaque étape du parcours d'achat : jusqu'au choix d'acheter à la fois en ligne et dans un point de vente physique", a confirmé un porte-parole du constructeur à Reuters.

Les concessionnaires, a rappelé Ashwani Gupta, proposent de plus des services d'entretien et de réparation. Cela est perçu comme un avantage concurrentiel par rapport à Tesla et de nouveaux venus sur ce marché de l'automobile puisque ces derniers ne disposent pas d'un tel réseau.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.