Le Crédit Agricole veut récupérer les technologies qu'il a développées avec Wirecard

La fintech allemande Wirecard est en faillite et le Crédit Agricole entend récupérer les technologies de paiement sur lesquelles les deux entreprises planchaient.

Partager
Le Crédit Agricole veut récupérer les technologies qu'il a développées avec Wirecard

Le Crédit Agricole a annoncé jeudi 6 août 2020 vouloir récupérer les technologies de paiement sur laquelle il travaillait avec Wirecard, rapporte Reuters. Les deux entreprises avaient conclu un partenariat stratégique tourné vers le développement de nouvelles offres dans les services de paiement à destination des commerçants, et notamment de nouveaux services d'acceptation et d'acquisition de paiements en ligne.

Wirecard en faillite
Aujourd'hui soupçonnée de malversations financières, la fintech allemande a déposé le bilan en juin dernier. Un trou de 1,9 milliard d'euros a été découvert dans les comptes de l'entreprise, et ses créanciers se retrouvent avec une dette de 3,5 milliards d'euros. Toutefois, en juillet les administrateurs de Wirecard ont affirmé que certains investisseurs étaient intéressés par la possibilité de récupérer l'activité principale de la société et ses participations, précise Reuters.

La banque française, quant à elle, entend récupérer son dû. "Par nature, nous réclamerons la technologie que nous avons développée nous-même", a déclaré Philippe Brassac à l'occasion d'une conférence de presse pour la présentation des résultats trimestriels du groupe. "Sur ce que Wirecard a développé, […] nous allons essayer de récupérer quelque chose d'une manière ou d'une autre, a-t-il ajouté. Nous sommes intéressés de récupérer au moins ce qui était lié à notre développement".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS