Le Crédit d'impôt jeu vidéo fait peau neuve pour favoriser l'innovation et les créations originales

Le gouvernement fait évoluer le barème culturel du Crédit d’impôt jeu vidéo pour qu'il soit plus adapté aux jeux modernes. Originalité, innovation technologie et attachement au patrimoine sont les maîtres-mots. Cette évolution s’accompagne d’une prolongation du dispositif jusque fin 2028.

Partager
Le Crédit d'impôt jeu vidéo fait peau neuve pour favoriser l'innovation et les créations originales

Le gouvernement annonce ce 1er novembre 2022 la signature d'un décret qui va permettre de moderniser le Crédit d'impôt jeu vidéo, dispositif mis en place à l'origine en 2008 afin de faciliter la production de jeux dans l'Hexagone. Sa durée d'application est par ailleurs prolongée jusqu'au 31 décembre 2028.

Le secteur vidéoludique est en plein essor, mais il est aussi soumis à une forte concurrence internationale. Ce crédit d'impôt permet d'alléger le poids budgétaire pesant sur les studios français en absorbant jusqu'à 30% des dépenses de production d'un jeu. En bientôt 15 ans, il a bénéficié à plus de 150 studios et a financé plus de 370 projets. D'après le gouvernement, 38 nouveaux projets ont reçu un agrément en 2021, correspondant à un montant total de dépenses éligibles de 155 millions d'euros et un crédit d’impôt de 43 millions d'euros.

Le nouveau barème favorise les créations originales

L’éligibilité des projets repose sur un barème culturel dont la première version avait été définie en 2007. Il a donc été modernisé dans le cadre d'un travail commun mené par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) et la Direction générale des entreprises (DGE), en lien avec la filière.

Concrètement, il met désormais beaucoup plus en avant le concept de "création originale", qu'il s'agisse du monde et des personnages ou du concept de jeu, et prend en compte aussi bien les aspects narratifs que visuels et musicaux. L'innovation technologique est également prise en compte, ce qui pourra bénéficier par exemple aux projets misant sur la réalité virtuelle ou augmentée.

En parallèle, le nouveau barème conserve son critère patrimonial, qui favorise les inspirations provenant du patrimoine français ou européen et l'adaptation d'œuvres classiques de la littérature française. Seront aussi favorisés les projets présentant une identité européenne forte en matière de contenu, de choix des langues et de personnel.

Garantir la souverainété vis-à-vis du "métavers"

Le gouvernement espère ainsi rendre le Crédit d'impôt jeu vidéo plus incitatif, mais aussi mieux adapté au jeux mobiles, dont l'essor a été indéniable ces 15 dernières années, et qui représentent aujourd'hui une part importante de la production vidéoludique française.

Bruno Le Maire (ministre de l’Economie), Rima Abdul Malak (ministre de la Culture) et Jean-Noël Barrot (ministre délégué au Numérique et Télécoms) se sont tous trois félicités de cette modernisation du dispositif, évoquant entre autres les possibilités liées au Métavers et au cloud gaming, et l'importance pour la France de disposer d'une filière forte en la matière.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS