Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le débarquement numérique américain à Cuba

En 2010, les Etats-Unis ont essayé de déstabiliser le régime communiste cubain en lançant sur l’île un réseau de microblogging. Via le site ZunZuneo, ils voulaient donner des informations sur le monde extérieur aux jeunes et susciter leur colère contre le pouvoir en place raconte une enquête d'Associated Press.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le débarquement numérique américain à Cuba
Le débarquement numérique américain à Cuba © Loving earth - Flickr - C.C.

Un nom qui veut dire cui-cui en argot cubain, un oiseau comme logo… ZunZuneo, un réseau de microblogging qui a fonctionné à Cuba entre 2010 et 2012, était largement inspiré de Twitter. La plate-forme a conquis pendant ces deux années 40 000 utilisateurs sur l’île (qui comptait en 2012 plus de 11 millions d’habitants). Ces abonnés, souvent jeunes, ignorent que le système a été lancé en sous-main par les Etats-Unis, comme le révèle une enquête d'Associated Press publiée le 4 avril. Les Américains souhaitaient faire souffler dans le pays un vent de révolte contre le gouvernement communiste de Raúl Castro.

Comme Twitter, ZunZuneo permettait de poster des messages de moins de 140 caractères. La société qui gérait le système pouvait aussi envoyer sur ce canal des informations, consultables gratuitement par les utilisateurs. Pour ne pas être repérées par la censure locale, les données diffusées étaient au départ anodines (météo, trafic…). Les Américains voulaient, par la suite, montrer aux abonnés du service à quoi ressemble le monde extérieur pour susciter une fronde contre le pouvoir en place, comme l’explique la vidéo (en anglais) ci-dessous.

Des financements venus des Îles Caïmans

Derrière cette opération se cache l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid). Sa mission est habituellement cantonnée à la distribution de fonds et d’aide humanitaire dans les régions les plus pauvres de la planète. Pour ne pas se faire démasquer par les autorités cubaines, l’institution a monté en Espagne une société fictive. Cette structure était financée depuis le paradis fiscal des Îles Caïmans. Les organisateurs ont créé un site web, où ils ont fait défiler de fausses publicités pour que la plate-forme soit crédible. ZunZuneo fonctionne jusqu’en septembre 2012, puis disparait brusquement faute de financements.

Cette mission sous-couverture à l’étranger doit, pour être légale, avoir été approuvée par le Président américain. Interrogée par AP, l'Usaid a refusé de dire si la maison Blanche en avait ou non été informée à l’époque des faits.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale