Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le débat sur le travail dominical ? C'est complètement vintage !

En 10 ans le numérique a changé le monde et notre manière d'interagir avec lui. Dans ce présent où tout est accessible partout, tout de suite, le débat sur le travail le dimanche a un petit goût de périmé.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le débat sur le travail dominical ? C'est complètement vintage !
Le débat sur le travail dominical ? C'est complètement vintage ! © Pascal Guittet

"Personnellement, seriez-vous d’accord ou pas d’accord pour travailler régulièrement le dimanche ?"

Non, à 64% affirment les français, d'après un sondage Ipsos.

"Travailler le dimanche est payé davantage qu’en semaine. Si votre employeur vous proposait de travailler le dimanche, accepteriez-vous... ?"

Oui, à 71% répondent les français selon un sondage Ifop pour Metronews.

Les échantillons testés pour ces deux sondages seraient-ils différents ?

Pas vraiment. Le premier a été réalisé sur 1008 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Le second sur 990 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Alors, les français ont-ils faim au point que l'évocation d'un supplément de salaire dans la question entraîne une réponse différente ?

Sans doute un peu. Le pouvoir d'achat est une réelle préoccupation pour nombre de nos concitoyens et une petite rallonge ne serait pas de refus. Mais ce n'est pas suffisant pour expliquer un tel revirement.

La vraie réponse est dans le changement des mentalités. Le premier sondage a été réalisé entre les 28 et 29 novembre 2008, le second du 1er au 3 octobre 2013.

Le monde a changé en 5 ans. La mondialisation et le numérique, notions encore floues pour certains à l'époque, font aujourd'hui partie du quotidien de chacun.

La mondialisation et l'omniprésence du numérique vont de pair, s'amplifiant l'un l'autre. Ces deux phénomènes nous ont habitués à avoir accès à tout, partout, tout le temps. Les magasins physiques doivent s'adapter ou mourir.

En 2008 l'iPhone n'avait qu'un an et les tablettes grand public étaient à peine à l'état de projet. Leur arrivée et la multiplication des sites de ventes en ligne ont changé notre manière de consommer. En France, le e-commerce (auquel il convient d’ajouter le m-commerce ou commerce sur mobile) est un marché de 45 milliards d’euros. Il y a dix ans, il atteignait à peine les 200 millions d’euros. Et un site marchand est créé dans l'Hexagone toutes les trente minutes !

Les ruptures technologiques s'enchaînent et le monde ne ressemble en rien aux prévisions futuristes d'il y a 20 ou 30 ans. Mais ce sondage montre que les mentalités évoluent aussi vite que les innovations qui viennent bouleverser notre quotidien... laissant le législateur suranné devant des débats obsolètes.

Charles Foucault

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

3 commentaires

mikael
17/12/2013 16h09 - mikael

je voudrias répondre à Dom Breizh est il prêt à travailler le dimanche et quant sera t il lorsque le patronat aura atteint son objectif à savoir faire du dimanche un jour comme un autre ce qui veut dire qu'il n'y aura plus obligation de majorer le salaire ayant travaillé pendant 37 ans dans la grande distribution je sais ce que engraisser jes actionnaires veut dire

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Iodin
07/10/2013 10h27 - Iodin

Aborder la question du travail le dimanche sous le seul angle du commerce est extrêmement réducteur. L'existence d'un jour à part où notre attention est mécaniquement davantage tournée vers des préoccupations non-professionnelles, où les familles (de plus en plus recomposées) disposent d'un jour commun non-travaillé est choix de société et non une question platement économique. L'argument "Les magasins physiques doivent s'adapter ou mourir" marche 7j/7 et 24h/24 autant dire que les magasins physiques mourront aussi s'ils n'ouvrent pas de nuit, ce qui est faux car on ne cherche pas la même chose dans un magasin physique qu'en achetant sur internet. Oui la forte augmentation de la vente par correspondance (car c'est bien ça) change leur contexte, oui le tissu économique va s'adapter comme il s'est adapté au développement de la grande distribution mais c'est un choix de société de lui permettre pour ce faire d'abolir le repos dominicale. Par ailleurs, même en cantonnant la question à sa pure dimension commerciale, les pays qui ont expérimenté l'abandon d'un jour commun non-travaillé observent davantage de report d'activité que d'augmentation d'activité. Ce qui intéresse les enseignes c'est de pouvoir ouvrir le dimanche sans que leurs voisines le fassent car avoir 7 jours par semaine pour consommer plutôt que 6 n'augmente pas le pouvoir d'achat.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Dom Breizh
05/10/2013 12h27 - Dom Breizh

Franchement, samedi et dimanche doivent être des jours ouvrés. Les heures complémentaires doivent être supprimées au nom de la compétitivité. Les salariés sont au service de l'économie et non le contraire. CQFD

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale