Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le développement du travail indépendant ne sonne pas le glas du salariat. C'est le CEO d'Upwork qui le dit !

Vu ailleurs C'est en train de devenir une idée reçue : la puissance du numérique est telle que demain le salariat sera un mauvais souvenir et tout le monde sera indépendant. Faux, affirme Stéphane Kasriel, le CEO d'Upwork, une plateforme de mise en relation de freelancers, dans Fast Company. Autant dire qu'il sait de quoi il parle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le développement du travail indépendant ne sonne pas le glas du salariat. C'est le CEO d'Upwork qui le dit !
© Reuters Photographer / Reuters

Si le numérique augmente les besoins en travailleurs indépendants, il serait illusoire de croire que le salariat va disparaître. Parce que tous les travailleurs indépendants ne rencontreront pas le succès qu'ils espèrent, parce que tout le monde ne veut pas devenir indépendant et parce que les entreprises continueront à avoir besoin de salariés.

 

C'est ce qu'explique Stéphane Kasriel, CEO d'Upwork dans une tribune publiée sur le site de la revue de management de référence de la Silicon Valley, Fast Company. Pour lui, l'avenir du travail ressemblera à ce qu'est aujourd'hui le travail dans la production cinématographique. Une équipe salariée s'adjoint le travail d'indépendants ayant des compétences pointues selon les projets.

 

Un bon indépendant est aussi rare qu'un bon salarié

Il dresse ensuite le tableau des 4 qualités indispensables pour réussir lorsqu'on est travailleur indépendant :

  • avoir des compétences pointues : comme le dit l'auteur, c'est une question d'offre et de demande. Plus vos compétences sont rares, demandées et pointues, plus vous aurez de chance de trouver des clients et de réussir comme indépendant ;
  • posséder une capacité d'adaptation de ses compétences, car une compétence rare et demandée aujourd'hui peut devenir obsolète. Autrement dit, un indépendant qui réussit aujourd'hui n'a aucune assurance de détenir un avantage durable. Un indépendant pour réussir durablement ne doit pas se reposer sur ses lauriers, mais rester à l'écoute des évolutions de son marché et s'adapter ;
  • acquérir un état d'esprit d'entrepreneur en solo (en anglais solopreneurial mind-set). Devenir indépendant c'est, ose Stéphane Karsiel, devenir soi-même une start-up. Il faut donc avoir un modèle d'affaires. L'indépendant n'est pas qu'un expert de son domaine, c'est aussi un businessman ;
  • sans oublier l'importance des fameuses soft skills. Un indépendant doit être bon dans les relations interpersonnelles, l'écoute, l'empathie, des qualités qui ne sont pas exigées des seuls salariés. Un bon indépendant est un maître es relations professionnelles.

 

Pour lire l'intégralité de l'article de Fast Company, cliquez ICI

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale