Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le fabricant de puces TSMC, fournisseur de l'iPhone, victime d'une cyberattaque qui a perturbé sa production

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs L'entreprise taïwanaise TSMC, l'une des plus importantes fonderies d'électronique au monde, a vu ses usines perturbées par une cyberattaque le 3 août. Une partie de ses lignes de production ont été arrêtées durant le week-end afin de rétablir les équipements atteints. En tant que fournisseur d'Apple, AMD, Nvidia et Qualcomm, TSMC joue un rôle clé dans la production d'appareils électroniques grand public.

Le fabricant de puces TSMC, fournisseur de l'iPhone, victime d'une cyberattaque qui a perturbé sa production
Le bâtiment Fab 5 de TSMC, au Hsinchu Science Park de Taiwan © Peellden - CC BY-SA 3.0

L'entreprise TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company), plus grand fondeur électronique indépendant au monde, a été victime d'une importante attaque informatique le vendredi 3 août. La cyberattaque a perturbé les lignes de production de l'entreprise durant tout le week-end, et ce alors qu'elle est en pleine montée en cadence pour préparer la sortie des prochains iPhones. L'entreprise est en effet le principal fournisseur d'Apple pour les processeurs de l'iPhone, et produit des puces pour d'autres grands clients comme Qualcomm, Nvidia ou AMD.

 

Les détails de l'attaque ne sont pas encore connus, mais TSMC a indiqué ne pas avoir subi d'intrusion de la part d'un hacker. Il s'agirait plutôt d'un virus, possiblement de la famille des ransomwares. On sait également que plusieurs usines sont concernées, mais pas dans quelle mesure. 80% d'entre elles ont pu reprendre la production dès dimanche à 14 heures UTC+8 (soit 8 heures du matin à Paris), d'après un communiqué du fondeur. L'entreprise s'attend à ce que l'ensemble de ses moyens de production soient rétablis aujourd'hui.

 

Un impact de 3% sur les revenus du troisième trimestre

Le virus s'est propagé suite à une erreur humaine lors de l'installation d'un nouvel outil logiciel par un prestataire. Bloomberg rapporte qu'il s'agirait d'une variante du ransomware WannaCry qui avait causé d'importants dégâts à plusieurs grandes entreprises en 2017. TSMC avait elle-même déjà été touchée par WannaCry l'année dernière, mais sans que ses outils de production ne soient affectés à l'époque. D'après le fondeur, ni l'intégrité de ses données, ni les informations confidentielles liées à ses clients ne sont concernées par cette nouvelle infection.

 

Le coût financier de l'attaque est estimé par TSMC à 3% de son chiffre d'affaire du troisième trimestre et 1% de ses bénéfices net. L'entreprise compte néanmoins rattraper les retards de production au quatrième trimestre et ne prévoit pas que sa croissance sur l'année soit impactée. Elle a indiqué avoir prévenu chacun de ses clients et elle travaille avec eux pour minimiser l'impact sur leurs plannings produits.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale