Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le fondateur d'Acer aura-t-il réussi son comeback à la Steve Jobs ?

Appelé en novembre 2013 pour reprendre les rênes d'Acer dix ans après son départ en retraite, le fondateur du fleuron taïwanais de l'informatique Stan Shih quittera officiellement la tête du groupe en juin. Ses mesures de repositionnement des activités vers le cloud computing et de rajeunissement du top management suffiront-elles à endiguer la perte de vitesse du fabricant électronique ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le fondateur d'Acer aura-t-il réussi son comeback à la Steve Jobs ?
Le fondateur d'Acer aura-t-il réussi son comeback à la Steve Jobs ? © Pierre Lecourt, Stratageme.com - Flickr - C.C

Stan Shih, le fondateur d'Acer, tire - encore - sa révérence. Pour de bon cette fois ? Après un retour express à la tête du fabricant informatique taïwanais, le magnat des affaires vient de confirmer son départ en juin prochain.

En novembre 2013, dix après son départ à la retraite, Stan Shih avait accepté de délaisser ses activités caritatives et de consulting pour reprendre les rênes d'un Acer en perdition. A condition d'occuper les postes de président et de directeur général, éclipsant par la même le management bicéphal inefficace de Jim Wong et J.T. Wang.

un retour en grâce qui rappelle celui de steve jobs chez apple

En six mois, l'entrepreneur de 69 ans aura-t-il réussi à redresser la barre de ce navire en déroute ? Un tel retour n'est pas sans rappeler celui d'un autre entrepreneur de la high-tech, de l'autre côté du Pacifique : Steve Jobs.

En septembre 1985, le nouveau PDG d'Apple John Sculley monte le conseil d'administration de l'entreprise informatique contre son fondateur. Amer, Steve Jobs quitte la pépite qu'il avait créée neuf ans auparavant dans son garage... pour mieux revenir par la grande porte en 1996, avec le succès mondial qu'on lui connaît.

Start-up datant elle aussi de 1976, Acer (à l'époque Mutitech) est fondé par le jeune diplômé en ingénierie informatique taïwanais Stan Shih et sa femme Carolyn Yeh. En 1987, elle prend le nom d'Acer pour s'imposer, sous la houlette de Shih, comme l'un des trois leaders mondiaux de l'ordinateur personnel grâce à son positionnement innovant sur le marché des netbooks.

Le boom des tablettes a mis à mal Acer depuis 2010, dont la part de marché et les ventes ne cessent de s'éroder au fil des ans. "La recette, qui consiste à être agressif sur les prix et qui a fait le succès d’Acer dans les PC et netbooks, ne fonctionne plus, estimait en novembre Mikako Kitagawa, analyste chez Gartner. Les difficultés d’Acer viennent de problèmes de positionnement sur le marché, de marque et de stratégie".

recentrage des activités sur le cloud et rajeunissement du top management

Pour endiguer l'hémorragie, le conseil d'administration rappelle donc Shih le 21 novembre 2013. L'industriel mise sur un repositionnement : comme son concurrent américain Dell, le groupe recentre son activité sur le cloud computing au détriment du hardware pur et dur.

Stan Shih procède aussi à un renouvellement à la tête des principales divisions du groupe, avec la promotion progressive de talents plus jeunes. Lors de l'annonce de son départ d' Acer, le 7 mai, le fondateur du fleuron de l'industrie électronique taïwanaise a espéré qu'Acer "retrouve le chemin de la gloire" d'ici trois ans, relate l'AFP.

Les futurs résultats annuels d'Acer et les prochains chiffres de ventes de PC valideront ou non la nouvelle stratégie de Shih...

Elodie Vallerey

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale