Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le fonds britannique Kindred Capital lève 88 millions d'euros pour financer l'amorçage des start-up

Levée de fonds Basé à Londres, Kindred Capital, spécialisé dans le financement des start-up européennes en phase d'amorçage, a récolté 81 millions de livres sterling pour son second fonds d'investissement.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le fonds britannique Kindred Capital lève 88 millions d'euros pour financer l'amorçage des start-up
Le fonds britannique Kindred Capital lève 88 millions d'euros pour financer l'amorçage des start-up © Kindred Capital

Kindred Capital, un fonds de capital-risque basé à Londres, annonce la constitution de son second fonds d'investissement avec un budget de 81 millions de livres sterling, soit plus de 88 millions d’euros.

Kindred Capital s’est spécialisé dans les levées en phase d’amorçage, ou seed capital. En deux ans, le fonds a financé 29 jeunes sociétés parmi lesquelles Five, l’éditeur de logiciels dédiés aux véhicules autonomes, Paddle, spécialiste des solutions SaaS pour l’e-commerce, Pollen, la marketplace dédiée aux voyages ou encore Farewill, une solution permettant de créer un testament en ligne.

Une quarantaine de start-up financée en Europe et en Israël
Ce second tour de financement a déjà permis de soutenir une dizaine de pépites, dont BotsAndUs – à l’origine de Bo, un robot dédié spécifiquement aux environnements qui accueillent du public – Gravity Sketch, une plateforme de création 3D en réalité virtuelle, ou encore Beit, une pépite polonaise qui conçoit un algorithme pour l'informatique quantique.

La particularité de Kindred repose sur un programme incitatif pour les entrepreneurs baptisé "Equitable Venture". L’entité fait entrer le ou les fondateurs de la start-up soutenue à son capital. L’objectif est de bâtir un modèle d’investissement collectif où chacun a intérêt à faire progresser la start-up et atteindre les objectifs. Ce deuxième cycle de financement réserve ainsi 5 millions de livres aux entrepreneurs.

Parmi les membres du fonds figurent l’Université de Chicago, Industry Ventures, Generation Ventures, Sands Capital, British Patient Capital, Isomer et Legal & General, ainsi que les business angels Taavet Hinrikus, fondateur de la fintech TransferWise, Carsten Thoma (Hybris) et Rishi Khosla (Oak North). Depuis son lancement en 2015, la société a investi dans un total de 39 start-up en Europe et en Israël.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media