Le fonds de la DGA prend une participation dans Reflex CES, spécialisée dans les FPGA

Le fonds du ministère des Armées et Crédit Mutuel Equity investissent 8 millions d'euros dans Reflex CES, une entreprise francilienne qui conçoit et fabrique des circuits logiques programmables, notamment pour le secteur de la défense.

Partager
Le fonds de la DGA prend une participation dans Reflex CES, spécialisée dans les FPGA

Reflex CES, une société fondée en 2000 qui conçoit et fabrique des cartes électroniques et des systèmes embarqués complexes à base de FPGA (field programmable gate arrays), ou circuits logiques programmables en bon français, vient d'obtenir un financement de 8 millions d'euros. Il provient de de Crédit Mutuel Equity et du fonds du ministère des Armées, Definvest, géré par Bpifrance.

Avec l'appui de ces deux fonds, l'entreprise, basée à Lisses dans l'Essonne, réorganise son capital, contrôlé par ses dirigeants. "Le but de la réorganisation de notre capital est simple : renforcer le plan de développement en cours par une stratégie de croissance externe ciblée", explique Sylvain Neveu, président du groupe, dans un communiqué.

des coprocesseurs qui accélèrent les calculs

Reflex CES a réalisé un chiffre d'affaires de 23 millions d'euros l'année dernière. Elle compte plus de 70 collaborateurs en France et en Californie, et travaille pour des clients comme Thales, Atos, Safran, la DGA et BAE Systems. L'entreprise commercialise des produits sur catalogue et sur-mesure, pour des clients dans les secteurs de la défense, de la cybersécurité, des biosciences, de l'instrumentation (capteurs et traitement de données) et de la finance.

Sa spécialité : le FPGA, une "solution technologique répondant aux problématiques de traitement de données massives très rapide, adaptée à de nombreuses applications nécessitant des capacités de reprogrammation et d’adaptabilité, tout en permettant un court time-to-market", explique le communiqué. Concrètement, il s'agit de composants programmables qui apportent de la puissance de calcul complémentaire pour certains cas d'usage, et sont notamment capables de traiter de grandes quantités de données en simultané. Ce marché est dominé par Intel et Xilinx, récemment racheté par AMD.

un domaine stratégique pour la défense

Il s'agit d'un domaine industriel stratégique dans l'électronique de défense, qui intéresse en haut lieu la Direction générale de l'armement (DGA), qui pilote le fonds Definvest avec Bpifrance. Ce fonds, doté de 100 millions d'euros, a pour objet la prise de participations stratégiques au capital de PME de la défense.

Reflex CES a été soutenue à hauteur de 600 000 euros dans le cadre du plan de relance. Ancienne filiale du groupe d'électronique français PLDA, elle en est sortie en 2017 par le biais d'une opération de MBO (management buy out) menée avec MBO Partenaires.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS