Le fournisseur de solutions de paiement Checkout.com rejoint Libra

Le ralliement de la licorne britannique Checkout.com est une bonne nouvelle pour le projet de monnaie numérique Libra. Il s’agit du premier soutien d’une entreprise spécialisée dans les paiements depuis les défections des mastodontes du secteur que sont Mastercard, Visa, PayPal et Stripe.

Partager
Le fournisseur de solutions de paiement Checkout.com rejoint Libra

Et de 24 ! Libra compte depuis ce 28 avril un nouveau membre. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit du fournisseur de solutions de paiement Checkout.com. La société technologique financière basée à Londres rejoint ainsi le projet de monnaie numérique initié par Facebook en juin 2019.

Un ralliement dont se réjouit Guillaume Pousaz, son fondateur et PDG, sur le blog de la société. "Le projet Libra promet de d’élargir l’inclusion financière à des milliards de personnes non bancarisées, de leur donner les moyens de participer à l'économie numérique et de réduire les inégalités, explique-t-il. Il est évident pour moi et pour l’ensemble de l’équipe Checkout.com que nous voulons faire partie de cet effort et que nous pouvons y contribuer en apportant notre expertise inégalée en ingénierie des paiements".

Une croissance et un développement solides

Checkout.com est spécialisée dans les solutions d’optimisation de paiements grâce à une plate-forme de traitement des données en temps réel. Elle analyse l’acquisition intrapays, les méthodes de paiement pertinentes, la parité des fonctionnalités entre les régions, les filtres antifraude et les fonctionnalités de reporting. Elle est disponible dans 150 devises ainsi que pour certaines méthodes de paiement locales et alternatives.

La fintech affiche une croissance et un développement solides. En 2019, la licorne britannique a levé 230 millions de dollars (près de 210 millions d’euros), un financement qui a valorisé la société à près de 2 milliards de dollars. Cette opération, la plus importante levée de fonds en Série A jamais réalisée en Europe à l’époque, a notamment permis l’acquisition de la pépite tricolore ProcessOut, spécialisée elle aussi dans les paiements, en février dernier.

Les membres de l'association

 

PayU, Uber, Lyft, Spotify, Calibra (filiale de Facebook), Farfetch, Shopify, Iliad (Free), Coinbase, Xapo, BisonTrails, Anchorage, Ribbit Capital, Thrive Capital, Andreessen Horowitz, Union Square Ventures, Creative Destruction Lab, Breakthrough Initiatives, Women's World Banking, Mercy Corps, Kiva, Tagomi, Heifer International et Checkout.com
 

Les défections

 

Visa, Mastercard, PayPal, Stripe, eBay, booking, Vodafone et Mercado Pago

 

L'association Libra enfin fréquentable ?

"Nous sommes des technologues dans l’âme et nous avons toujours été fascinés par la blockchain et les avantages potentiels qu’elle pourrait apporter au traitement des transactions mondiales, poursuit Guillaume Pousaz. En même temps, nous étions convaincus que la réglementation devait faire partie intégrante de son cadre afin de protéger l’écosystème contre les abus systémiques". Une allusion à peine voilée à l’un des reproches les plus fréquents adressés à Libra, à savoir la compatibilité du jeton numérique avec les réglementations en vigueur.

Au-delà du fait d’avoir réussi à séduire un partenaire de cette envergure, le ralliement de Checkout.com est également symbolique. C’est la première société spécialisée dans les services de paiement à rejoindre l’association depuis le départ des quatre grands acteurs du secteur que sont Mastercard, Visa, PayPal et Stripe. Une hécatombe qui s’explique notamment par le manque de garanties de Libra face à la pression des régulateurs. L'association a également vu le départ du Britannique Vodafone et de l'Américain eBay.

Le projet de cryptomonnaie mené par Mark Zuckerberg semble de nouveau séduire avec trois autres ralliements annoncés depuis le début de l’année : l’éditeur de solutions e-commerce Shopify, le spécialiste du crypto-courtage Tagomi et l’ONG Heifer International. L’arrivée d’une licorne pourrait bien confirmer que l'association Libra est de nouveau fréquentable. Facebook met en tout cas tout en oeuvre pour rassurer. Libra sera adossée aux monnaies numériques officielles soutenues par les banques centrales. Un choix qui repousse encore le déploiement de la monnaie numérique de plusieurs mois, prévu néanmoins pour 2020.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS