Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le français Guy Berruyer prend les rênes de Sage

Âgé de 59 ans, Guy Berruyer va succéder à Paul Walker à la tête de Sage, un éditeur que ce dernier dirigeait depuis 1994. Il est le deuxième français à prendre la direction de l'une des grandes entreprises du Footsie (FTSE 100, pour "Financial Times Stock Exchange 100") en Grande-Bretagne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le français Guy Berruyer prend les rênes de Sage
Le français Guy Berruyer prend les rênes de Sage © DR

L'éditeur britannique Sage - l'un des principaux fournisseurs de progiciels de gestion (ERP), avec Oracle et SAP - change de tête. Comme il l'a annoncé en avril, Paul Walker va prochainement céder sa place à un nouveau PDG, après 24 années passées au sein du groupe (13 000 salariés dans 24 pays et 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2009), dont 16 à sa direction. C'est le français Guy Berruyer, entré chez Sage en 1997 et élu au conseil d'administration en 2000, qui le remplacera à compter du 1er octobre 2010.

A cette date, Guy Berruyer, actuellement directeur des activités européennes et asiatiques de Sage, deviendra le deuxième français à prendre la direction de l'une des grandes entreprises du FTSE 100, un indice boursier composé des titres des cent plus grosses entreprises cotées à la bourse de Londres. Le premier étant Tidjane Thiam, un franco-ivoirien qui a pris en 2009 la direction de Prudential, le premier assureur britannique.

Avant de rejoindre Sage, Guy Berruyer, titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et d'un MBA de Harvard, a dirigé les activités européennes de l'éditeur américain Intuit, un spécialiste des logiciels comptables. Précédemment, il a occupé les postes de directeur marketing et commercial chez Data General et Bull, avant de rejoindre Claris en 1990, où il a successivement dirigé la filiale française et l'activité Europe du Sud.

Aujourd'hui, son arrivée à la tête de Sage est perçue comme un « changement culturel » par le Financial Times, qui rappelle que cet éditeur est connu pour recruter bon nombre de ses dirigeants dans le Nord-Est de l'Angleterre, où se trouve son siège social.

L'arrivée d'un Français à la tête du groupe serait le reflet de son internationalisation (il réalise désormais 80% de ses ventes en dehors du Royaume-Uni). Mais ce ne sera pas « la révolution française », prévient le quotidien financier : « Certains auraient préféré voir arriver un candidat externe à la tête de la compagnie, qui a besoin de relancer sa croissance ». Enfin, d'autres observateurs craignent un départ imminent de Paul Harrison, directeur financier, et de Paul Stobart, directeur de la filiale britannique. En effet, tous deux étaient en lice avec Guy Berruyer pour le poste de PDG.

Christophe Dutheil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale