Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Français Ogury lève 50 millions de dollars pour son outil de ciblage publicitaire

Levée de fonds Ogury lève 50 millions de dollars pour accélérer le déploiement international de sa plate-forme. Cette start-up française place le consentement du consommateur au centre en analysant son parcours mobile pour ensuite épauler les marques et les éditeurs d’applications dans leurs campagnes marketing. Elle vient ainsi prendre le contre-pied des GAFAM qui sont accusés de marchander les données de leurs utilisateurs.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Français Ogury lève 50 millions de dollars pour son outil de ciblage publicitaire
Le Français Ogury lève 50 millions de dollars pour son outil de ciblage publicitaire © Ogury

Face aux scandales à répétition sur les pratiques des géants technologiques et de certaines start-up sur la marchandisation des données, Ogury veut tirer son épingle du jeu en plaçant le consentement éclairé du consommateur au cœur du marketing digital. Spécialisée dans le ciblage publicitaire mobile, la start-up française annonce le 5 décembre 2019 une levée de fonds de 50 millions de dollars auprès de son investisseur historique Idinvest Partners. Elle va lui permettre d'accélérer le développement international de sa plate-forme. 

 

Le cœur de ses ambitions est de conquérir le marché américain de la publicité digitale, écrasé par Google et Facebook. Rien qu’en France, les deux géants américains ont capté 94% de la croissance du secteur l’an passé, selon les chiffres de l’Observatoire de l’e-pub, compilés par le Syndicat des régies Internet. 

 

Le marketing digital piloté par l'utilisateur

Fondé en 2014, Ogury a décidé de faire du respect du consentement un avantage compétitif. La jeune pousse ne collecte que les données consenties par les utilisateurs. Elle a créé un outil de gestion du consentement qui permet aux consommateurs de détailler les données qu'ils acceptent de partager avec les éditeurs de l'application utilisée. Ogury fait ensuite remonter les éventuels rejets pour améliorer le ciblage publicitaire.

 

Thomas Pasquet, co-fondateur et co-CEO de la jeune pousse, déclare même que la solution était conforme au Règlement général sur la protection des données (RGPD) dès sa création. "Nous sommes prêts pour le California Consumer Privacy Act qui arrive aux Etats-Unis", ajoute-t-il. Cette loi s'appliquera à partir du 1e janvier 2020. Cette sorte de RGPD californien obligera les grands groupes à rendre publiques les données qu'elles collectent et expliquer quel usage ils en font. Les consommateurs peuvent refuser que leurs informations personnelles soient vendues sans leur consentement.

 

La recette a l'air de bien fonctionner. Rentable depuis la première année, Ogury affiche un chiffre d'affaires de 100 millions de dollars en 2018. La start-up en est déjà à sa cinquième levée de fonds, la dernière en date s'élevant à 18,9 millions d'euros en juillet 2018.  Elle collabore désormais avec 3500 éditeurs et 1500 marques à travers le monde dont Adidas, Nike, Amazon, eBay, Microsoft, Samsung, Nintendo, Renault, Cisco ou encore Chanel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media