Le français OVH se mesure à IBM et Amazon dans le cloud

Le français OVH accélère sa croissance en investissant 200 millions d’euros sur les deux ans à venir. Son ambition est de détrôner IBM et Amazon, en devenant en 2015 le numéro un mondial de l’hébergement informatique.

Partager
Le français OVH se mesure à IBM et Amazon dans le cloud

Rien ne semble arrêter l’ascension d’OVH, l’acteur français à succès dans l’hébergement informatique et le cloud computing. A l’occasion du premier OVH Summit, évènement que le nordiste organise pour ses clients et ses partenaires aux Docs de Saint-Denis (Seint-Saint-Denis) le 8 octobre, il affiche ses ambitions. " Nous voulons devenir le numéro un mondial de l’hébergement informatique ", martèle Henryk Klaba, président et cofondateur de la société. Rien de moins !

30% de croissance par an

Aujourd’hui, OVH revendique la troisième place mondiale, derrière deux géants américains de l'internet : IBM et Amazon Web Services. Fondée en 1999, la société opère aujourd’hui 12 datacenters dans le monde représentant au total une superficie de 60 000 m2 : 5 à Roubaix, 3 à Paris, 2 à Strasbourg et 2 près de Montréal, au Canada. Elle affiche une croissance de 30 à 35% par an, un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros en 2012 et un effectif d’environ 700 personnes. "Notre objectif est de poursuivre ce rythme de développement pour atteindre un effectif de 1 000 personnes en 2015 ", confie Octave Klaba, directeur général et fils d’Henryk Klaba.

3 nouveaux datacenters

Cette PME familiale, qui investissait jusqu’ici 60 à 70 millions d’euros par an, met l’accélérateur en prévoyant un investissement de 200 millions d’euros sur les deux ans à venir, dont 140 millions de prêt syndiqué. L’effort vise à construire trois nouveaux méga datacenters dans le monde : un à Roubaix, un en Allemagne et un sur la coté ouest de l’Amérique du Nord. "Nous sommes à la recherche de la meilleure localisation outre-Rhin, et pour le projet outre-Atlantique nous hésitons encore entre la Colombie britannique, au Canada, et l’Etat d’Oregon, aux Etats-Unis, détaille Octave Klaba. Pour ce qui concerne Roubaix, nous avons acheté un terrain qui nous permet de doubler la capacité de nos datacenters sur ce site."

La force de l’indépendance

OVH peut-il suivre son développement tout en restant une société familiale ? "Nous tenons à notre indépendance, nous faisons en sorte de nous développer sans faire appel à des investisseurs ou à la bourse, répond le directeur général de l’entreprise. Nous voulons rester libre de nos choix stratégiques et prendre des risques comme nous l’avons fait en entrant sur les marchés de la téléphonie sur IP ou récemment de fourniture d’accès à Internet en technologie VDSL, des choix qui se sont avérés payants."

En clôture de l’évènement, ce mardi soir, Octave Klaba a prévu une annonce dans le domaine du cloud computing.

Ridha Loukil

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS