Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le French Tech Ticket fait un premier bilan de sa deuxième promotion

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Le French Tech Ticket, le programme d'incubation à destination des entrepreneurs étrangers, a présenté le 25 janvier le bilan de sa deuxième promotion. Cette année, le programme s'est étendu vers plusieurs métropoles régionales.

Le French Tech Ticket fait un premier bilan de sa deuxième promotion
Le French Tech Ticket fait un premier bilan de sa deuxième promotion © PVedrune, Ministère de l’Economie et des Finances

Le programme d’incubation French Tech Ticket a présenté le jeudi 25 janvier son bilan de deuxième année. Organisé par la mission French Tech, ce projet offre un accompagnement à des start-up étrangères qui souhaitent s’installer ou simplement croître en France.

 

160 entrepreneurs pour 70 start-up

La deuxième promotion du French Tech Ticket a rassemblé 160 entrepreneurs pour 70 start-up dans des secteurs variés : big data, clean tech, fintech… Les pays les plus représentés sont le Brésil, l'Egypte, les Etats-Unis, l’Inde et la Russie. Contrairement à la première édition, le programme a grandi cette année au-delà de Paris pour accueillir les entrepreneurs dans 41 incubateurs partenaires situés dans 13 villes différentes : Lille, Marseille, Rennes, Toulouse...

 

Ces start-up sont accompagnées pendant un an et disposent de multiples avantages : un financement de 45 000 euros, une incubation de 12 mois, une procédure accélérée et simplifiée pour l’obtention du titre de séjour ainsi qu’un accompagnement pour les démarches administratives ou logistiques.

 

 

30 start-up ont déjà signé des partenariats commerciaux

Parmi les start-up de cette deuxième promotion, 30 ont déjà signé des partenariats commerciaux significatifs. 20 se sont par ailleurs inscrites en France et 35 autres accomplissent les démarches pour le faire. 20 équipes ont réussi à lever des fonds pour un total de 8,8 millions d'euros. Prochainement, 34 autres pourraient avoir levé plus de 10 millions d'euros.

 

Klara Peyre, responsable des projets d’attractivité au sein de la mission French Tech, fait un bilan positif de ces premières éditions à L’Usine Digitale : “Une petite majorité des lauréats est restée en France. Pour ceux qui sont partis, ce n’est pas synonyme de défaite quant à l'internationalisation de l’écosystème pour nous. Aujourd’hui, ces bénéficiaires qui sont repartis chez eux sont nos meilleurs ambassadeurs.”

 

Par la suite, la responsable du programme aimerait pousser encore plus loin l’aide apportée aux entrepreneurs étrangers : “Il faudrait qu’on soit beaucoup plus présent dans l’accompagnement personnel de l’installation des entrepreneurs. Pour tout ce qui relève des partenariats pour leur trouver des logements, des banques…”

 

 

Le French Tech Visa bien adopté en région

Dans la continuité de ce programme, la mission French Tech a aussi lancé en juin 2017 le French Tech Visa qui permet d'octroyer un titre de séjour renouvelable de quatre ans à des entrepreneurs, des employés de start-up ou des investisseurs. L’initiative permet de faciliter toutes les démarches administratives qui peuvent freiner le recrutement. “Ca permet de faire venir des talents qualifiés dans les start-up françaises qui ont des soucis de recrutement dans des postes très spécifiques, par exemple dans le développement”, explique Klara Peyre.

 

Aujourd’hui, elle salue l'impact de ce programme qui a séduit autant dans les métropoles régionales qu’à Paris : “C’est un gros changement de mentalités. L’international voit au-delà de Paris et les métropoles se rendent compte qu’elles peuvent être ouvertes à l’international sans forcément passer par le grand hub parisien.”

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale