Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le futur de la réalité virtuelle sans fil a pris forme au CES 2018

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Plusieurs annonces sur la réalité virtuelle sans fil ont eu lieu lors du CES 2018. l'occasion de refaire le point sur cette technologie et ses acteurs dominants.

Le futur de la réalité virtuelle sans fil a pris forme au CES 2018
Le futur de la réalité virtuelle sans fil a pris forme au CES 2018 © Julien Bergounhoux

L'édition 2017 du CES de Las Vegas avait été marquée par la présence de nombreuses solutions de connexion sans fil pour la réalité virtuelle sur PC. Une tendance qui s'est confirmée en 2018, mais avec une sélection naturelle qui a vu trois produits se dégager du lot tandis que d'autres ont disparu. Pas trace en effet de la start-up australienne Immersive Robotics ni des Français de Scalable Graphics cette année.

 

HTC se passe d'intermédiaires

HTC a frappé fort en dévoilant son accessoire co-conçu avec Intel. La plupart des solutions sans fil sur le marché s'adressent aux possesseurs du Vive, et cet accessoire officiel va beaucoup compliquer les choses pour eux. Le Vive Wireless Adapter se démarque de la concurrence par son design et sa légèreté. Avantage d'un accessoire officiel : il s'intègre aussi parfaitement avec le Vive et le Vive Pro. Il s'appuie sur la norme WiGig d'Intel, qui utilise une bande de fréquence à 60 Ghz. On sait qu'il sera commercialisé au troisième trimestre, mais son prix n'a pas été communiqué.

 


A gauche, le capteur du Vive Adapter. A droite, sa batterie.

 

Nous avons pu le tester sur plusieurs applications lors du CES (dont près de 15 minutes sur Doom VFR), et ses performances sont de l'ordre de celles auxquelles TPCast (le premier accessoire sans fil sorti pour le Vive) nous a habitué. Il ajoute bien une très légère latence, mais celle-ci est quasi-imperceptible et ce d'autant plus sur de courtes sessions d'utilisation. L'expérience peut varier en fonction des personnes, mais elle nous a paru tout à fait satisfaisante. On notera cependant que cet adaptateur nécessite une batterie externe, qui est absente des images promotionnelles. Elle n'est pas très lourde et se porte à la ceinture ou se met dans une poche, mais cela reste encombrant.

 

DisplayLink, la force tranquille

DisplayLink a de nouveau mis en avant la réalité virtuelle sans fil au CES 2018. Le spécialiste de la connectivité (USB, DVI, DP, HDMI...) s'est fendu d'un stand à part pour sa solution DisplayLink XR, sur lequel il faisait la démonstration d'un match multi-joueurs avec le jeu Racket: Nx. Sa technologie gère des résolutions qui montent jusqu'à 4K par oeil avec une latence située entre 3 et 5 ms et une autonomie d'environ 2 heures. Elle s'appuie sur la norme WiGig d'Intel. Si l'entreprise propose ses propres modules, elle vend surtout sa technologie, et l'adaptateur officiel du HTC Vive utilise d'ailleurs son codec. Un casque Dell Visor était par ailleurs exposé sur le stand. Une indication d'un possible partenariat avec l'écosystème Microsoft ?

 

TPCast reste à la pointe

La start-up chinoise TPCast fait figure de pionnier du sans fil pour la réalité virtuelle, et elle ne se repose pas sur ses lauriers. Elle présentait la nouvelle version de son adaptateur, baptisée TPCast Plus, au CES 2018. Beaucoup plus compacte et moins énergivore, elle intègre désormais la batterie directement sur le casque. C'est un grand pas en avant, et si son design n'égale pas celui de l'adaptateur officiel de HTC, ne rien devoir porter à la ceinture lui donne l'avantage en matière de confort d'utilisation. L'appareil gère des résolutions allant jusqu'à 2K par oeil et a vu sa stabilité et sa simplicité d'installation grandement améliorés. Nous avons pu faire l'essai de ce nouveau modèle sur le salon, et l'expérience était on ne peut plus satisfaisante. TPCast Plus sera disponible pour le HTC Vive (et Vive Pro) et pour l'Oculus Rift au cours du premier semestre 2018.

 

TPCast a également annoncé qu'elle travaille sur un module universel, qui fonctionnera avec l'écosystème de casques Windows Mixed Reality mais aussi a priori avec tout autre type de casque. Par opposition, les versions Vive et Rift de son adaptateur actuel ne sont pas compatibles entre elles. Enfin, la start-up travaille sur un "TPCast 2.0", qui prendra en charge des résolutions allant jusqu'à 4K par oeil et fonctionnera à la fois sur de courtes distances, avec sa technologie propriétaire de transmission sur des bandes de fréquence à 60 Ghz (avec une latence apparemment réduite à 1 ms), mais aussi dans de plus grands espaces en utilisant la norme Wi-Fi 802.11ax. TPCast 2.0 serait par ailleurs conçu avec un usage multi-utilisateurs à l'esprit. Un service de streaming par 4G+ ou 5G avec calculs effectués en temps réel dans le cloud est aussi en développement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale