Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le géant laitier Lactalis est victime d'une attaque informatique

"Un tiers malveillant" a tenté de pénétrer dans les serveurs de Lactalis. Une enquête interne a été ouverte et les autorités compétentes ont été notifiées de cette attaque. Aucune donnée n'aurait été dérobée lors de cette intrusion, rassure le groupe français de produits laitiers.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le géant laitier Lactalis est victime d'une attaque informatique
Le géant laitier Lactalis est victime d'une attaque informatique © Lactalis/Twitter

Le groupe Lactalis – qui regroupe de nombreuses marques telles que Président, Lactel, Galbani, Bridel, Société... – est victime d'une "tentative d'intrusion informatique", peut-on lire dans un communiqué de presse. "Un tiers malveillant cherche à s'introduire sur nos serveurs", précise-t-il. 

Les autorités ont été prévenues
Le numéro 1 du lait français affirme avoir "immédiatement pris les mesures pour circonscrire cette attaque". Les autorités compétentes ont été averties. En revanche, Lactalis ne précise pas si une plainte a été déposée. 

L'accès de l'entreprise au "réseau internet public" a été restreint. Aucune donnée n'aurait été dérobée lors de cette intrusion, rassure Lactalis qui ajoute que le cours normal de ses activités ne devrait pas être perturbé par cet incident. 

Un géant dans le secteur laitier
La cyberattaque aurait pu être dramatique car Lactalis est un géant de l'agroalimentaire présent également en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Le groupe commercialise une gamme de plus de  2000 produits, couvrant toutes les catégories de produits laitiers (lait, beurre, crème, fromage, desserts lactés) pour tous les réseaux de distribution. Il a atteint le cap des 20 milliards d'euros de vente en 2019. 

Le groupe français avait été particulièrement médiatisé lors de l'affaire du lait infantile contaminé aux salmonelles à l'usine de Craon, en Mayenne, en 2017. 

Les cyberattaques n'épargnent pas les grands groupes
Cette nouvelle cyberattaque montre une nouvelle fois que les grandes entreprises ne sont pas épargnées. En mai dernier, c'est la filiale "Transport et Logistics" du groupe Bolloré qui a été victime d'un ransomware sur ses serveurs en République démocratique du Congo. Bouygues Construction a également fait les frais d'un malware en janvier 2020. 

Pour lutter contre ces incidents, le gouvernement a récemment présenté son plan national accompagné d'une enveloppe d'un milliard d'euros. Les chantiers sont nombreux : booster la recherche, créer de l'emploi, fédérer la filière, faire émerger des pépites... dans un contexte d'explosion des attaques en particulier contre le secteur de la santé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.