Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le géant pharmaceutique Merck va tester la gestion prédictive de ses stocks de médicaments

Merck va lancer durant l'année 2020 un projet pilote pour gérer plus précisément son stock de médicaments grâce à une plate-forme d'analyse de données dans le cloud. Le but est d'éviter les pénuries mais également de faire des économies en s'épargnant les coûts liés aux expéditions express.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le géant pharmaceutique Merck va tester la gestion prédictive de ses stocks de médicaments
Le projet pilote démarrera avec les médicaments d'immuno-oncologie. © Pixabay/jarmoluk

Merck prévoit de tester la gestion de stock prédictive au cours de l'année 2020, selon un article du Wall Street Journal publié le 14 octobre 2019. L'entreprise pharmaceutique allemande est confrontée à une problématique : elle doit stocker assez de médicaments pour être sûre de ne jamais en manquer, mais certains produits atteignent leur date d'expiration avant même de pouvoir être utilisés.

 

L'utilisation du réseau américain Tracelink

Aujourd'hui, le géant allemand affirme que ses prévisions de l'offre et de la demande sont exactes à environ 85 %. Mais il désire anticiper de manière plus fine ces informations grâce à une solution de la société américaine TraceLink. Cette plate-forme cloud est capable "d'analyser en temps réel les données des diverses structures dans la chaîne d'approvisionnement de Merck, notamment les pharmacies, les hôpitaux et les distributeurs grossistes".

 

Le réseau de Tracelink possède des informations provenant de plus de "275 000 organisations dans le monde entier, notamment les hôpitaux, des pharmacies de détail, des grossistes et des fabricants de médicaments". Il repose sur l'analyse de données par des algorithmes capables de donner des indications sur le nombre de jours de stocks d'un produit pharmaceutique. L'étape suivante est la prédiction. Tracelink travaille sur un système de machine learning qui sera capable de prédire la demande d'un médicament pour éviter le surstock. Cette technologie sera testée pour la première fois au sein du pilote avec Merck.

 

Faire des économies

Le projet pilote démarrera avec les médicaments d'immuno-oncologie qui réapprennent au système immunitaire de l'organisme à détruire les cellules cancéreuses. "Nous voulons commencer dans un domaine où le produit est un médicament qui sauve des vies", a expliqué Alessandro DeLuca, chef de l'information du département des services de santé de Merck, interrogé par le Wall Street Journal. En dehors de cette sécurisation, Merck espère également faire des économies. En effet, une gestion beaucoup plus fine permet de ne plus avoir de médicaments en excès et ainsi éviter les coûts liés aux expéditions express.

 

Etendre son marché à des endroits dépourvus d'infrastructures

Merck n'est pas le premier client de Tracelink. Les entreprises pharmaceutiques Amerigen Pharmaceuticals et Stirling Anglian Pharmaceuticals ont déjà adopté cette méthode. Grâce à la gestion de stock prédictive, le géant allemand espère étendre son marché à des endroits dépourvus d'infrastructures d'approvisionnement fiables, notamment dans certaines parties de l'Afrique et de l'Asie du Sud-Est, a confié Pepe Rodriguez, directeur général et associé du Boston Consulting Group, spécialisé dans les opérations et les chaînes d'approvisionnement de sociétés pharmaceutiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale