Le gouvernement veut accompagner start-up et PME vers l’obtention du SecNumCloud

Le ministre du Numérique, Jean-Noël Barrot, et le secrétaire général pour l’investissement, Bruno Bonnell, ont annoncé jeudi 22 décembre le lancement du guichet d’accès à un nouveau dispositif, financé à hauteur de 3,5 millions d’euros, pour aider les plus petites entreprises à décrocher la certification SecNumCloud, le label “cloud de confiance” de l’Anssi.

Partager
Le gouvernement veut accompagner start-up et PME vers l’obtention du SecNumCloud

L’État veut aider tout l’écosystème du cloud à gagner en maturité, et plus particulièrement les plus petits acteurs de la filière proposant des services de PaaS (platform as a service) ou de SaaS (software as a service).

Pour ce faire, Le ministre du Numérique, Jean-Noël Barrot, et le secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, Bruno Bonnell, ont inauguré jeudi 22 décembre un nouveau dispositif pour accompagner les start-up et les PME à la qualification SecNumCloud, garantissant un haut niveau de sécurité et de protection des données personnelles.

3,5 millions d'euros

Bien conscient que le chemin pour obtenir le fameux sésame de l’Anssi peut se révéler long, difficile et coûteux, le gouvernement a ainsi débloqué une enveloppe de 3,5 millions d’euros pour aider ces entreprises à pouvoir y prétendre plus facilement.

À ce jour, seuls Cloud Temple, Oodrive, Outscale, OVH et Wordline peuvent se targuer de la qualification sur certaines de leurs solutions, mais d’autres projets d'envergure, nés de partenariats franco-américains, sont dans les tuyaux — sans garantie qu’ils pourront bel et bien décrocher la certification. Le Groupe La Poste, Dassault Systèmes, Bouygues Telecom et la Banque des Territoires ont par ailleurs récemment annoncé qu’ils se lançaient dans l’aventure, avec l’offre “Numspot” qui devrait être opérationnelle à la mi-2023.

Avec le lancement de ce dispositif, c’est un message que nous adressons à notre riche écosystème de start-ups et PME du logiciel français : le cloud de confiance se bâtira aussi sur vos forces, sur la qualité de vos services, et par la reconnaissance du haut niveau de cybersécurité et de protection que vous êtes capables de proposer”, a déclaré le ministre du Numérique, Jean-Noël Barrot.

Critères et déroulement

Ce dispositif s’adresse aux entreprises qui souhaitent commercialiser une offre “cloud de confiance” sous deux ans, qui se placent dans un marché où les clients ont besoin de recourir à ces offres qualifiées et dont la structure actuelle ne sera pas un frein à la qualification.

Dans sa dernière mise à jour datée de mars 2022, l’Anssi a inclus de nouveaux critères censés garantir l’imperméabilité des solutions qualifiées face à l’extra-territorialité des législations étrangères, américaines notamment, fixant par exemple une part maximale du capital social et des droits de vote pour les entités non européennes qui se seraient associées aux entreprises prétendant à la qualification.

Le dispositif se déroulera en quatre temps. Un audit initial, d’abord, pour évaluer le niveau de maturité de l’entreprise candidate, avant une phase de conseil et une phase d’accompagnement à la mise en conformité. Enfin, une aide au financement pour la qualification elle-même sera attribuée. Les entreprises retenues pourront bénéficier d’un montant s’échelonnant entre 40 000 et 180 000 euros, mais devront également apporter une part d’autofinancement pour participer aux différents modules.

Cet appel à projets est ouvert jusqu’au 19 juillet prochain, mais une première sélection sera effectuée à la mi-mars.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS