Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le Gouvernement lance le Fonds Innovation Défense et le dote de 200 millions d'euros

Levée de fonds Le gouvernement déploie un nouveau véhicule d'investissement, le Fonds Innovation Défense, destiné à participer aux levées de fonds réalisées par des start-up ou de jeunes PME travaillant sur des technologies de ruptures ayant des applications civiles et militaires. Ce fonds, déjà doté de 200 millions d'euros provenant du ministère des Armées, pourra être complété à hauteur de 200 millions d'euros supplémentaires par Bpifrance et des acteurs industriels.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le Gouvernement lance le Fonds Innovation Défense et le dote de 200 millions d'euros
Le Gouvernement lance le Fonds Innovation Défense et le dote de 200 millions d'euros © Unsplash/Science in HD

Le Fonds Innovation Défense est officiellement lancé ce vendredi 4 décembre 2020. Sa création avait été annoncée par Florence Parly, la ministre des Armées, à l'occasion du Forum Innovation Défense. Ce nouveau véhicule d'investissement est doté de 200 millions d'euros provenant du ministère des Armée et doit être complété par Bpifrance et des acteurs industriels pour atteindre un maximum de 400 millions d'euros.

Participer aux levées de fonds en Série B
Le Fonds Innovation Défense vise à investir dans des start-up et des PME innovantes proposant des technologies ayant des applications civiles et militaires. "Le fonds adressera les thématiques technologiques transversales et communes aux systèmes de défense, comme par exemple l’énergie, le quantique, les technologies de l’information dont l’intelligence artificielle, l’électronique et les composants, les matériaux, la santé et l’humain", liste Bpifrance dans un communiqué.

Sont visées en priorité les start-up en phase d'industrialisation ou de forte croissance qui réalisent des levées de fonds en Série B. Toutefois, le ministère ne se ferme par de porte. Des investissements lors de levée de fonds en amorçage ou en Série A peuvent aussi être envisagés lorsque le tour de table réalisé par la jeune pousse est conséquent. "Des tickets de plusieurs dizaines de millions d’euros pourront ainsi être investis", précise Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.

Le gouvernement mise sur les deep tech
Les start-up dites Deep Tech sont particulièrement concernées par ce nouveau fonds. Ces dernières travaillent sur des technologies de ruptures qui sont souvent issues de la recherche. Le gouvernement les a mises à l'honneur à plusieurs reprises tout en mettant en avant les questions de souveraineté. L'important semble de favoriser cet écosystème français et de ne pas passer à côté d'une technologie qui pourrait devenir primordiale à l'avenir.

Ce fonds est d'ailleurs complémentaire du fonds d’investissement Definvest, du prêt DEF’FI et des diagnostics Cyber Défense et Défense Europe. Mais aussi du fonds 'French Tech Souveraineté' lancé en juin dernier par le gouvernement. Doté de 150 millions d'euros ce dernier vise à aider les jeunes pousses développant des technologies d'avenir à caractère souverain à traverser la crise sanitaires sans risque de se faire avaler par des entreprises étrangères.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media