Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le gouvernement poursuit son offensive dans le quantique avec le lancement d'une plateforme hybride

Le gouvernement lance une plateforme pour le calcul quantique hybride. Hébergée au Très Grand Centre de Calcul du CEA-DAM, cette plateforme entend favoriser l'émergence d'un écosystèmes autour des technologies quantiques. L'écosystème regroupe laboratoire de recherche, start-up et industriels, qu'ils soient implantés en France ou ailleurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le gouvernement poursuit son offensive dans le quantique avec le lancement d'une plateforme hybride
Q-CTRL est une start-up spécialisée dans les solutions d'ingénierie pour le contrôle quantique. © Q-CTRL

Le gouvernement poursuit sa stratégie pour faire de la France un leader dans les technologies quantiques. Une plateforme nationale de calcul quantique hybride a été annoncée le 4 janvier 2022, visant à interconnecter systèmes classiques et ordinateurs quantiques. "Il est important de mixer les technologie quantiques avec les technologies plus historique de super ordinateurs dans diverses applications", explique Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique.

Créer un écosystème
La plateforme, soutenue par l'Inria, sera hébergée au Très Grand Centre de Calcul implanté au CEA DAM. L'un des objectifs est de favoriser l'émergence d'un écosystème autour des technologies quantiques. L'ensemble du territoire français est concerné, que ce soit la région parisienne, Grenoble, Toulouse et d'autres zones géographiques. Cette plateforme et ses moyens seront également mis à disposition de la communauté internationale. "Nous voulons construire un écosystème mondial, clame Cédric O. Des discussions bilatérales ont notamment été menées avec les Pays-Bas, les Etats-Unis et l'Allemagne".

Laboratoire de recherche, start-up et industriels sont invités à s'en emparer. L'idée est qu'ils puissent accéder facilement aux capacités de calcul quantique afin d'identifier et tester de nouveaux cas d'usages autours de cette technologie. "Aucune technologie n'a le dessus", assure Cédric O. Avec cette plateforme, le gouvernement entend ne fermer aucune porte et parvenir à faire émerger cette technologie. Et cela pourrait également permettre de mettre en avant les pépites françaises comme Pasqal, Alice & Bob et Quandela.

Une question de souveraineté
Les technologies quantiques sont perçues comme un enjeu majeur pour la souveraineté. La promesse du calcul quantique est de pouvoir effectuer des calculs jusqu'à 1 milliard de fois plus vite qu'avec une architecture classique pour certaines tâches spécifiques (mais à forte valeur ajoutée). "Ces technologies [quantiques] seront importantes dans les conflits de demain", assure de son côté Florence Parly, ministre des Armées. Elles pourraient servir à améliorer considérablement les performances des outils de détection, des systèmes d'armement, de la navigation haute précision ou encore à sécuriser les communications. Des innovations qui souvent voient le jour dans le domaine militaire mais trouvent ensuite des débouchés dans le domaine civil.

Cette nouvelle plateforme s'inscrit dans le plan national pour le quantique dévoilée en janvier 2021 et doté d'une enveloppe globale de 1,8 milliard d'euros. Un premier investissement de 70 millions d'euros, provenant du programme d'investissements d'avenir (PIA), est débloqué pour cette plateforme. L'objectif est de la doter d'une enveloppe globale de 170 millions d'euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.