Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Le gouvernement va mettre en place une attestation de sortie sur smartphone

Il sera bientôt possible de sortir faire ses courses sans avoir à imprimer d'attestation de déplacement. Christophe Castaner annonce que le gouvernement mettra une solution d'attestation numérique à disposition de la population dès lundi 6 avril. Il met cependant en garde sur le fait que les contrôles de police ne seront pas relâchés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Le gouvernement va mettre en place une attestation de sortie sur smartphone
Covid-19 : Le gouvernement va mettre en place une attestation de sortie sur smartphone © Préfecture de Police de Paris CC Facebook

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, annonce ce 2 avril que le gouvernement va mettre en place une attestation de sortie numérique dans le cadre du confinement lié à la pandémie de Covid-19. Développée en interne par les équipes du ministère, elle sera mise à disposition des Français à partir du lundi 6 avril.

Dans un tweet, le ministre explique que le formulaire pourra être généré depuis un smartphone, pour être ensuite présenté aux forces de l'ordre sous forme de QR code. Il rassure aussi sur le fait qu'il n'y aura pas de collecte de données, mais précise d'avance que le formulaire sera accompagné d'un horodatage automatique pour empêcher la fraude. Les attestations papier resteront évidemment acceptées.

 

 

Des modalités de sortie assouplies...

Cette annonce est la bienvenue après deux premières semaines chaotiques qui ont vu les ventes d'imprimantes personnelles exploser, les annonces de start-up souhaitant "aider" à la mise en place d'attestations numériques se multiplier, mais surtout des citoyens se voyant contraints de reproduire le document sous forme manuscrite.

Christophe Castaner explique en préambule qu'après deux semaines de confinement, la population s'en est appropriée les règles et les enjeux... Mais ce délai dans la mise en place de ce dispositif numérique tient probablement aussi et surtout au temps qu'il a fallu pour développer l'application. Il faut par ailleurs préparer le terrain pour une période de confinement plus longue que celle annoncée à l'origine.

...Mais des contrôles de police redoublés

Dans un entretien accordé au Parisien, le ministre révèle qu'il n'a "pas voulu d'une application comme celles que nous avons vu fleurir lors des premiers jours du confinement, car il y avait un risque de piratage des données." Il indique aussi que les contrôles de police seront renforcés à l'approche de Pâques pour éviter les départs en vacances, qui sont incompatibles avec la notion de confinement. D'après lui, les forces de l'ordre ont déjà "procédé à plus de 6,7 millions de contrôles et ont dressé plus de 406 283 procès-verbaux". Il estime néanmoins que les règles du confinement sont globalement bien respectées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media