Le Green Lab Center veut rendre les objets connectés plus économes en énergie

En plein Cop21, le cluster nantais du Green IT fait réfléchir les étudiants et les professionnels sur les enjeux de l’écoconception des logiciels, et notamment des objets connectés.

Partager
Le Green Lab Center veut rendre les objets connectés plus économes en énergie
Cette année, le Green Lab Challenge a été remporté par les étudiants de l'Université de Nantes, et l'équipe de La Poste chez les professionnels

Comment réduire l’empreinte environnementale du numérique ? C’est la question qui fédère la vingtaine de membres du Green Lab Center, le cluster du Green IT. Car si les pratiques n’évoluent pas, le numérique aura, en 2030, une consommation électrique équivalente à celle de toute l’humanité en 2008. Et depuis son installation à Nantes, au Hub Créatic, en septembre 2014, le Green Lab Center entend contribuer à enrayer ce phénomène.

En attendant les Green Code Label

En juin dernier, le cluster a lancé le premier label d’écoconception des sites web. "Les quatre premiers sites détenteurs du Green Code Label seront dévoilés prochainement", explique Thierry Leboucq, le président de l’association. Afin de donner une envergure plus large à ce label, le cluster finalise des partenariats institutionnels avec des acteurs nationaux, et a entamé des discussions avec des structures allemandes. Le cluster prépare également la version 2 de Web Energy Archive, une application développée dans le cadre d’un projet soutenu par l’Ademe, permettant, comme pour les appareils électroménager, d’obtenir l’étiquette énergétique d’un site web.

Un Green camp day

Ces problématiques tout comme les bonnes pratiques déjà mises en place par certains acteurs du numériques, ont été évoquées par les neuf intervenants lors du Green Camp Day à l’Esaip d’Angers le 2 décembre dernier. Mais cette année, l’événement s’est intéressé particulièrement à l’éco-conception des objets connectés. « La consommation énergétique est, avec la miniaturisation, l’une des contraintes fortes des objets connectés », indique Thierry Leboucq.

et un Green Code Lab Challenge

Cette thématique a était également à l’honneur lors du Green Code Lab Challenge. Durant 48 heures, 500 étudiants français et internationaux et 30 professionnels ont eu pour mission de proposer des solutions innovantes pour optimiser la consommation énergétique d’un même objet connecté. Pour Thierry Leboucq, le défi est clair : "L’objectif est de s’intéresser la consommation du logiciel embarqué dans l’objet, et non à l’aspect matériel déjà étudié par les industriels du secteur."

Et pour mesurer les avancées des 85 équipes réparties sur 15 sites, le cluster s’appuie sur les démonstrateurs de ses adhérents: Greenspector de Kaliterre pour détecter des objets consommant dans les codes sources des logiciels, DC Scope d’Easyvirt pour mesurer la consommation des logiciels sur les serveurs ou encore MATUGreenIT, l’audit créé par le nantais A2JV.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS