Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le groupe Daher inaugure un tech center dédié à la logistique du futur en Haute-Garonne

À Cornebarrieu, près de Toulouse (Haute-Garonne), le groupe Daher vient d'inaugurer Log’In, une plateforme d'innovation collaborative nichée au coeur de l'un de ses propres centres logistiques. Soutenu financièrement par l'Etat et la Région Occitanie, le nouveau tech center accompagne déjà une quinzaine de projets.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le groupe Daher inaugure un tech center dédié à la logistique du futur en Haute-Garonne
Le groupe Daher inaugure un tech center dédié à la logistique du futur en Haute-Garonne © Daher

Avec l'inauguration à Cornebarrieu, dans l'agglomération toulousaine, ce lundi 19 septembre 2022 du Log'in, le groupe Daher (1,5 milliard d'euros de chiffre d’affaires, 10 500 salariés), à la fois avionneur, équipementier aéronautique et logisticien, entend participer activement à la transformation en profondeur de la filière logistique.

L'ambition est de regrouper des moyens humains et matériels pour accélérer l'innovation technologique, en misant à la fois sur l'innovation collaborative et la formation. L'industriel s'engage à ouvrir les portes de sa plateforme logistique à de nouveaux partenaires (start-up, PME, ETI ou équipes de recherche académiques), pour en faire un lieu dédié à la logistique du futur.

"Notre ambition est de créer un lieu d'expérimentations et d'échanges unique en France au service de la modernisation de l'ensemble de la filière, en développant les approches collaboratives", assure Damien Roybon, responsable du programme d'innovation Log'in chez Daher.


De gauche à droite : Patrick Daher, président de Daher, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie et Didier Kayat, directeur général de Daher.
 

Un centre d'expérimentation à échelle réduite

Concrètement, un espace dédié de 600 m2 a été aménagé au cœur du hub logistique Corlog (18 000 m2) de l'industriel. L'idée est de reproduire à échelle réduite tout l'environnement d'une plateforme logistique moderne pour permettre aux projets d'engager des expérimentations avant un passage à échelle industrielle.

Doté de tous les moyens d'un site logistique classique (racks, conteneurs, palettes, charriots élévateurs, système de gestion d'entrepôts...), il va permettre de tester en situation de nouvelles offres technologiques. Une équipe dédiée assurera l'accompagnement des projets d'innovation collaborative. Un volet formation est également dans les tuyaux pour répondre aux enjeux de compétences, d'attractivité et d'employabilité du secteur.

Un investissement de plus de 20 millions d’euros

Le nouveau tech center mobilise globalement un peu plus de 20 millions d'euros, dont 9,5 millions de financements publics : 7,5 millions de la Région Occitanie dans le cadre d'une convention signée pour une période de 5 ans, renouvelable et 2 millions de l'Etat, au titre de l'appel à projet "plateforme d'accélération pour l'industrie du futur" de France Relance. Des premiers partenariats ont été engagés avec des clusters régionaux, dont Tenlog, qui regroupe les acteurs régionaux des filières transport et de la logistique, ou La Mêlée (acteurs du numérique).

Une première collaboration avec EasyMile

Dès mars 2022, une première collaboration a été mise en place au sein de la plateforme Log'in avec le spécialiste toulousain des navettes autonomes, EasyMile. L’entreprise, fondée en 2014, emploie 280 salariés, dont 220 dans l'agglomération toulousaine et a déjà vendu des dizaines de ses petites navettes pour le transport de passagers dans plus de 20 pays.

Depuis peu, elle s'intéresse aussi à la logistique et au transport de marchandises. "Sur la plateforme Log'in, nous travaillons sur un concept de transport autonome de conteneurs, destiné aux zones portuaires. Ici, nous avons accès à des quais de chargement, une zone de manœuvre et un espace de circulation qui nous permettent de tester nos systèmes dans différentes configurations", précise Vincent Scesa, directeur produits chez Easymile.
 

Accompagnement d'Une quinzaine de start-up

Dans la foulée, une quinzaine de start-up ont déjà été identifiées et accompagnées. Parmi elles, la société toulousaine Ellona, initialement connue sous le nom de Rubix S&I, spécialisée dans le développement de capteurs l'identification de nuisances (gaz, odeurs, bruit, particules, lumière...), en extérieur et intérieur, le nimois Pikeos (15 salariés), créé en 2016 qui propose un système de guidage lumineux à base de rubans de LED conçu pour équiper les grandes zones de stockage pour aider les préparateurs de commandes dans leur travail, ou encore E-Cobot (40 salariés), basé à Carquefou (Loire-Atlantique).

Créée en 2016, la start-up conçoit et fabrique des robots mobiles autonomes pour l'automatisation logistique en magasins et entrepôts. D'autres projets sont déjà dans les starting-blocks. Dans les prochains mois, 6 nouveaux projets de R&D devraient ainsi bénéficier d'un accompagnement de la Région Occitanie pour un total de 820 000 euros, embarquant les sociétés Spix Industry (pour un assistant vocal dédié aux métiers de la logistique), Open Indus (un tapis connecté pour la détection de colis en entrepôts), Mimbus (formation immersive), Sigscan (solutions de géolocalisation), Illumo Robotics et Novalynx qui planchent l'un et l'autre sur des solutions robotisées de préparation de commandes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.