Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le groupement de pharmacies Giphar se dote de bornes de téléconsultation Medadom

Medadom va équiper les officines du groupe Giphar de ses bornes connectées dédiées à la téléconsultation. Équipé de six instruments connectés, le dispositif est capable de prendre en charge un patient en moins de dix minutes et ce tous les jours de 9 heures à 23 heures. La jeune pousse a déjà équipé 1000 pharmacies en France, avec pour objectif de lutter contre les déserts médicaux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le groupement de pharmacies Giphar se dote de bornes de téléconsultation Medadom
Le groupement de pharmacies Giphar se dote de bornes de téléconsultation Medadom © Medadom

Le groupement d'officines Giphar et la start-up parisienne Medadom annoncent ce vendredi 23 avril la signature d'un partenariat visant à déployer des bornes connectées dédiées à la téléconsultation. 1350 officines sont concernées.

Lutter contre les déserts médicaux
Les deux partenaires voient ces bornes comme une solution intéressante pour lutter contre les déserts médicaux qui concerneraient 7,4 millions de Français, d'après l'Association des Maires de France (AMF). Grâce à ses bornes connectées, Medadom promet qu'en moins de 9 minutes, tous les jours de 9 heures à 23 heures, les personnes peuvent accéder à un médecin même s'il se trouve dans un désert médical.

Fondé en 2017 par Nathaniel Bern, Elie Dan Mimouni et Charles Mimouni, Medadom propose un service de téléconsultation. La consultation peut être réalisée à domicile via un terminal classique, tel qu'un smartphone, une tablette ou un ordinateur, mais également à l'aide d'une borne connectée. Celle-ci inclut six objets connectés : un thermomètre, un dermatoscope, un otoscope, un oxymètre, un stéthoscope et un tensiomètre.

Medadom équipe 1000 officines
La jeune pousse revendique plus de 200 000 téléconsultations réalisées via son service. Elle a déjà équipé 1000 officines en France. Le partenariat avec le groupe Giphar, qui présente un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros, est donc une étape importante pour cette jeune pousse.

Depuis juin 2020, Medadom a complété son offre par des cabines de télémédecine qui ont vocation à être installé dans les écoles, les mairies ainsi que les communes dépourvues d'offres de soin. Grâce à une première levée de fonds de 40 millions d'euros en novembre dernier, elle souhaite déployer 25 000 nouvelles bornes et cabines d'ici 2024.

La télémédecine boostée par le Covid-19
Medadom espère que l'engouement pour la télémédecine suscité par la pandémie de Covid-19 va se poursuivre. "La téléconsultation s'impose de plus en plus comme une véritable brique de l'écosystème de santé", analyse Nathaniel Bern, cofondateur de Medadom. Le pharmacien constitue, d'après la jeune pousse, un vecteur de cette pratique qui reste encore minoritaire en France.

La start-up H4D développe également des cabines connectées. Elles sont utilisées par des grandes entreprises, telles qu'AXA, Airbus ou encore Vinci, mais également des collectivités locales et territoriales. Elle a levé 15 millions d'euros en juin 2020 pour accélérer le déploiement de ses cabines.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.